Concours : ces 8 pratiques étranges…

Concours : ces 8 pratiques étranges…

Aujourd’hui, on rigole, et on en profite pour réfléchir ! 🤣🤔

Ex-cavalière de CSO, actuelle cavalière d’endurance, j’avais envie de rire sur les habitudes que j’ai pu avoir, lors des jours de concours, selon les disciplines !

Toute ressemblance avec un cavalier que vous connaissez serait fortuite ! 😅

Alors, on rigole, mais on ne se moque pas… vous pourriez vous reconnaître ! 😜

1. Le tapis blanc

Le cavalier de Dressage :

« Il est magnifique mon tapis blanc, je l’ai fait broder. Il a un liseré doré, assorti aux boutons de ma veste. Je ne le sors qu’au dernier moment, vraiment lorsque je selle ; le reste du temps, il est précieusement conservé sous sac plastique, en mode « retour du pressing ». C’est LE tapis des grandes occasions, d’ailleurs, c’est un cadeau. »

Côté lavage, qui sera immédiat, des litres de produit décapant/blanchissant/détachant seront utilisés, aucune forme de vie ne résistera à ce traitement, mais la tâche laissera néanmoins quelques souvenirs… et reviendra au concours suivant !

Le cavalier d’endurance :

« Un tapis blanc ? Uniquement s’il est en mouton, et si tu as le reste blanc aussi ! Si tu as bridon, rênes, et collier de chasse blancs, évidemment que le tapis doit être blanc ! Si non, ça n’ira pas avec ton matos coloré bleu/rose/rouge/vert/orange/jaune (barrer la couleur inutile). Alors, pas de tapis blanc « spécial concours », ça t’obligerait à tout racheter !« 

Côté lavage, il sera plus tardif, quand le tapis sera « vraiment » sale. Il sera bien sûr, brossé et séché avec soin, mais tant qu’il ne blesse pas et qu’il absorbe bien la transpiration, on continue ! Après tout, dans le mouton, les tâches sont bien moins visibles…

Axes de réflexion :

c’est beau quand c’est neuf !
crédit : decathlon.fr

La bizarrerie des tapis blancs en coton : pourquoi souvent, l’intérieur des tapis blanc est… blanc ? Qu’est ce qui pousse les fabricants à choisir cette couleur pour les intérieurs ?

Est-ce à cause d’une contrainte de production « on met le même tissu partout » ou un travers de cavalier « c’est magnifique, l’intérieur blanc » ?

La réponse est probablement entre les 2… 🙃

2. Le bridon de concours/ le mors de concours

Le cavalier de CSO/ dressage :

« Oui, j’ai mon bridon et mon mors de concours à XXX,00 euros (rajouter des X si besoin). C’est une super marque, mais surtout, il est trop beau ! j’ai trop peur de l’abîmer, alors je ne le mets que le dimanche pendant le concours. Je le graisse religieusement avant ET après le concours, et hop, il repart dans son sac à bridon ! « 

Le cavalier d’endurance :

« je mets le même bridon que d’habitude. En fait, on a qu’un seul bridon, qui fait aussi licol d’ailleurs, à la maison ou en course. Pas de surprise : on sait qu’on court bien avec. Comme c’est du plastique, c’est cool, tu peux le jeter par terre et le laver à grandes eaux : trop pratique. Et si il est roulé en boule dans la sellerie du van, c’est pas grave. »

Axes de réflexion :

La « bizarrerie » du cavalier « classique » : quel paradoxe, avec ce changement de matériel, le jour J, où on était censés être au top ! On s’entraîne toute l’année avec un certain matos, et pourtant, pour LE parcours, on s’équipe différemment ! Etrange, non ? 🤷‍♀️

Dites donc à un marathonien de mettre des chaussures neuves pour courir son marathon : il va rigoler !

La « bizarrerie » du cavalier « d’endurance » : Pratique, rationnel, compact. Pourquoi acheter plusieurs équipements, quand un seul suffit ? C’est pas lui qui fera tourner l’économie… quoique, il a peut-être plusieurs ensembles !🤗

3. Le pantalon blanc

Le cavalier de CSO/ dressage :

« Pour garder mon pantalon blanc immaculé, je mets un surpantalon, afin d’éviter de me salir. Je ressemble à un sac, mais c’est temporaire. Une fois que j’ai fini mon tour, pas grave si il y a des tâches dessus. Au contraire, je les exhibe pour montrer que j’ai été en concours, moi, ce matin.

Un jour, j’aimerai bien avoir des grooms, comme les cavaliers internationaux, pour rester propre. En attendant, je suis embêté(-e) : ma selle, bien graissée, a déteint sur mon pantalon. Pour les photos, prenez les bien de face. Pas de profil ou de 3/4 : on verrait la trace de ma selle sur mes fesses ».

Le cavalier d’endurance :

« Un pantalon blanc ?!? pas assez coloré ! Et bien trop salissant ! Et puis, une fois que je me serai arrosé, on verra mes sous-vêtements… En plus, je vois pas l’intérêt des strass sur la poche arrière. Donc, non merci, vraiment, je vais prendre mon legging : la ceinture est super confort !

J’ai des assistants pour préparer et s’occuper de mon cheval, mais je préfère le faire moi-même. Pour les photos, prenez les quand on court, pas quand je m’arrose : l’effet « tee-shirt » mouillé, je préfère éviter en photo »

Axe de réflexion :

Le blanc, c’est beau… mais c’est pas facile à gérer ! Alors, team #Elegant ou team #Pratique, cela dépend de votre discipline… 😎😉

4. Le dossard

Le cavalier de CSO/ Dressage :

« Un dossard ? euh, non… je fais pas du cross, moi. Et puis, ça gâcherait ma tenue de concours »

Le cavalier d’endurance :

« Ah cool, on a un dossard ! Oui, parce que j’ai pas pris mon porte-dossard… On va encore passer pour des guignols : soit il est trop grand et il fait prise au vent quand je galope, soit il est trop petit et on a l’air débile. J’ai mis mon tee-shirt, aux couleurs des écuries, mais tant pis, on le verra ce soir, en rentrant à la maison ».

Axe de réflexion :

Là, je me dis que côté élégance, le cavalier d’endurance n’est pas aidé non plus !… 😅🤔

5. L’amortisseur :

Le cavalier de CSO/ Dressage :

« Le jour du concours, je rajoute mon amortisseur mouton, de manière exceptionnelle. Ca fait super beau, ce mouton qui dépasse de ma selle. Et les gens/ juges sauront que je prends soin de mon cheval : ce sera encore plus visible aujourd’hui ».

Le cavalier d’endurance :

« Je mets toujours un amortisseur. Soit c’est le même que d’habitude : le mouton n’est plus vraiment blanc. Soit mon tapis, déjà en mouton, est si épais que je n’ai pas besoin d’en rajouter un »

Axe de réflexion :

Si la selle était adaptée sans amortisseur, rajouter cette épaisseur « de manière exceptionnelle » peut tout changer pour le cheval : il peut donc se retrouver bloquer au niveau du garrot, par la surépaisseur de l’amortisseur, entre son garrot et la selle. Attention de ne pas faire beau, au détriment du confort !

6. L’étrier de sécurité :

Le cavalier de CSO/ dressage :

« Je viens d’acheter les Fri-Jump à XXX euros : je suis trop content(-e) : ils s’ouvrent sur le côté. Ca permet de bien voir mes bottes, et ça me permet d’avoir les talons bien bas sur les photos. La petite touche de couleur sur la branche de l’étrier fera un magnifique rappel à la couleur de mon bonnet. »

Le cavalier d’endurance :

« Les cages c’est très bien. Ca permet de monter en basket, en chaussant à fond. Les talons bas ? On s’en fiche ! En plus, je peux assortir la couleur de toute la cage au matériel de mon cheval. Et j’ai économisé par rapport aux étriers de sécu… je vais m’acheter un tapis !

Axe de réflexion :

Les 2 types de cavaliers pensent à leur sécurité, même si ce n’est pas pour les mêmes raisons.

A noter quand même : le jour où un fabricant d’étrier arrivera à faire un design de cage aussi sympa et racé que le design des étriers à branche, ce sera cool quand même !

7. La photo

Le cavalier de CSO/ dressage :

Concentré, il ne sourit pas, et ne regardera pas le photographe, sous peine de faire tomber sa barre ou de louper son arrêt carré. Le cheval a rarement peur du photographe, pourtant caché par un chandelier… Malgré un temps de parcours relativement restreint, la photo transpire l’effort et la concentration.

Le cavalier d’endurance :

Plusieurs possibilités :

=> Il a vu le photographe : il lui fait coucou.
=> Il n’a pas vu le photographe : il regarde le paysage, profite du moment, sourit pour lui-même.

La photo donnera l’impression qu’il se fait son petit galop de kiffe de balade, et pourtant, cela fait déjà un certain nombres d’heures que sa course a démarré.

Axe de réflexion :

Les photos sont belles, quoiqu’il arrive ! La beauté de la photo n’est pas liée à la durée de l’effort ! Et on dépensera de l’argent pour toutes les acheter…

8. Le matériel du cheval

Le cavalier de CSO/ dressage :

« Je vais tout assortir : guêtres, tapis, collier de chasse, bonnet… et même ma tenue à moi ! On sera au top ! »

Le cavalier d’endurance :

« Je vais tout assortir : guêtres, tapis, collier de chasse, filet… et même ma tenue à moi ! On sera au top ! « 

Ah, on dirait bien que sur ce point là, malgré les goûts et les couleurs, tout le monde est d’accord ! 🤣

Si vous avez d’autres pratiques drôles, saugrenues, bizarres, ou communes… n’hésitez pas à les rajouter 😉

Angélique

4 Replies to “Concours : ces 8 pratiques étranges…”

  1. Ton article me fait deux effets.
    D’abord je me dis que ça serait bien que le cso/dressage soit moins… Figé..

    Et que punaise, ça à l’air fun l’endurance! Avec un trait ça passe ? 😅

    1. ahah ! C’est vrai que le CSO et le dressage sont des disciplines très codées et traditionnelles : c’est à la fois leur charme, et leur « faiblesse ». Pour l’endurance, je te confirme que je trouve ça plus drôle, et moins « guindé » ! 🤪 Et oui, tu peux faire de l’endurance montée avec un trait… J’en ai vu sur les petites épreuves de 10 ou 20 km. Après tout, le but du jeu, c’est de finir ! Après, je ne te garantis pas la 1ère place… 😅 Si non, tu as les épreuves d’endurance en attelage, où là, effectivement, c’est plutôt rare de voir du pur-sang arabe… 😜

  2. Bonjour Angelique,
    Prochaine comparaison : les qualifications loisirs! On voit du jean, de la jupe camargaise, du legging, du pantalon blanc… de la selle anglaise, de la western… tout est possible! (Sauf l’amazone, mais j’y travaille) « Même pas peur » telle est notre devise. Un parapluie s’ouvre énergiquement sous le nez de notre destrier? Sa réponse : « mais elle est fatiguée cette juge… il pleut même pas! »
    Une nouvelle activité à essayer avec Cantade!

    1. Hello Aurélie !
      Effectivement, je ne connais pas les qualifications loisir ! Je suis curieuse, je vais aller voir du coup ! Surtout que ça a l’air hétéroclite… ça rend la chose d’autant plus intéressant 🙂 J’essaierai peut-être un jour, pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :