Endurance ou Puissance ? Son coeur balance !

Endurance ou Puissance ? Son coeur balance !

Hello Cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Comme moi, vous avez probablement envie que votre cheval soit endurant ET puissant. La notion derrière ces 2 mots peut varier selon la discipline.

Un cheval « endurant » de CSO ou d’endurance n’ont pas tout à fait la même endurance, justement. 😅

Bref.

Dès lors, comment savoir comment entraîner son cheval ?

Je vous propose un peu de théorie.

Le coeur a une petite mécanique bien huilée, pour répondre aux efforts, grâce à 2 types d’adaptations.


💓 L’adaptation court terme

Lorsque le cheval fait un exercice => le coeur modifie son rythme et sa force de contraction. C’est le fonctionnement que nous avons tous appris en cours de SVT.

Plus l’exercice est important, plus le rythme et la force de contraction augmentent.

crédit : Cours de 3 ème année Médecine : 2016 – 2017 Faculté de Médecine de Constantine Dr. H Foudad Module de Sémiologie : Cardiologie
SIGNES PHYSIQUES ET EXAMEN CLINIQUE EN CARDIOLOGIE PARTIE 1 : EXAMEN DU CŒUR

La fréquence cardiaque maximale pour le cheval est aux environs de 220 pulsations/minute. (Lors d’une course de vitesse, la fréquence cardiaque maximale enregistrée sur les chevaux allait de 204 à 241 bpm (Evans, 2007))


💗 L’adaptation long terme

Lorsque le cheval est régulièrement exposé à efforts passagers, le coeur se remodèle pour bien répondre aux efforts.


On l’oublie, mais le coeur est un muscle. Alors comme tout muscle, il se transforme au fur et à mesure des entraînements ! 💪


Des études échocardiographiques sur des chevaux de Haut Niveau, ont mis en évidence une bonne corrélation entre la masse du ventricule gauche (celui qui est à l’origine de l’envoi du sang dans le corps) et les capacités aérobies du cheval.(merci à l’étude de Young et al., 2002).


Les parois du coeur deviennent PLUS EPAISSES lors d’un entraînement en PUISSANCE ;

Alors qu’elles deviennent plus « ELASTIQUES » suite à un entraînement en ENDURANCE, pour faire gagner en VOLUME.🤓💖

Logique & Entraînement


Donc, suivant sa discipline, il y a un ordre à respecter…🧐

Une fois que les parois du coeur sont devenues plus épaisses, il est plus compliqué de leur permettre de gagner en élasticité. Ca paraît logique. 🤔

Le cas de l’endurance

En endurance, il vaut mieux d’abord bosser le côté « élastique » du coeur (long et lent) et après on améliore la puissance (on ajoute de la vitesse, du fractionné…), pour « rigidifier » un peu les parois.

Les balades au pas : un bon moyen, doux, de développer l’endurance de son cheval.


C’est pour ça qu’on préconise des longues balades, des randonnées… ou des séances de galop.

Ah oui, car « Long et lent », c’est valable pour toutes les allures ! 😉

Une séance de galop n’a rien à voir avec un « bout-vite » que l’on peut faire pour se faire plaisir sur la plage. Ce sera une allure raisonnée et raisonnable, pour faire travailler le coeur, mais à bas régime malgré l’allure.

Pour le côté puissance, on ajoutera de la vitesse, du fractionné, du dénivelé… La puissance d’un cheval d’endurance se développera par exemple avec du galop dans les montées : un exercice court et intense.

Trotter dans une montée : voilà de quoi développer de la puissance.

Le CSO, le dressage…


Alors que pour les chevaux de CSO, de dressage, de cross… on fera peut-être l’inverse ! 🔀


Pour eux, c’est cool d’avoir de la puissance, pour sauter ou exécuter les figures de dressage. Donc on cherchera plutôt à les entraîner en force.

07/08/2012\rGREENWICH PARK;LONDRES\rPRIX JEUX OLYMPIQUES\r\r\r\r\r\r\r\r\r\rJeux Olympiques de Londres 2012. Olympic Games London 2012. Dressage, Grand prix special.\rCharlotte DUJARDIN (GBR). Valegro\r


L’entraînement en endurance est plus limité : les efforts sont moins longs, puisqu’un parcours/une reprise ne dure « que » quelques minutes. On ne cherche pas à avoir des parois super élastiques… mais déjà un peu plus « souples » !


Les trottings seront un atout, mais ne seront pas la base de l’entraînement.


PS : Quelques infos sources :

Pas retrouvé l’étude originale de Young et al, 2002, mais tu peux retrouver le passage sur les adaptations cardiaques dans cette thèse de 2018, sur la charge de travail du cheval de sport 😉

http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=2204

PS2 : ces modifs sur le coeur sont notables pour les chevaux soumis à un entraînement dit « de haut niveau ». Pas sûre que ces adaptations morphologiques soient notables sur Cantad par exemple, mais tout de même, c’est chouette de savoir comment son corps fonctionne !

Angélique

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :