Les muscles chez le cheval en 10 questions

Les muscles chez le cheval en 10 questions

Hello cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Quand on demande à un cavalier pourquoi il travaille son cheval, en règle générale, la réponse « pour qu’il soit musclé » arrive rapidement.

Alors… prêt à tester votre culture G sur les muscles ?

GO !

1.Combien de muscles a un cheval ? (et un Humain ?)

Un Cheval a environ 700 muscles pour sa locomotion ; ce qui représente 50% de son poids.

Au passage, l’être humain possède 400 muscles squelettiques, qui représentent 40% de notre poids.

Couche superficielle des muscles. crédit : wikipedia

2.Quel est le plus long muscle chez le cheval ?

Il s’agit du longissimus dorsi, le muscle long dorsal. C’est le muscle sur lequel, nous cavaliers, nous nous asseyons. Il s’attache sur les dernières vertèbres cervicales et va jusqu’au bassin et au sacrum.

C’est le muscle principalement sollicité lorsque le cheval tourne, saute, rue, ou se cabre.

3. Quel est le muscle le plus lourd chez le cheval ?

Il s’agit du Gluteus Medius, l’un des muscles du fessier ! Il représente 2,0% du poids d’un Quarter Horse, et 1,7% pour un cheval Arabe.

Sur le dessin ci-dessous, il est désigné par la lettre p :

crédit : flickr.com / Image from page 358 of « The anatomy of the domestic animals » (1914)

4. Quel est le muscle le plus léger (dans la locomotion) ?

C’est le Tibialis Cranialis !  Il représente 0.08% du poids chez le Quarter Horse et 0,05% chez l’Arabe. Il est localisé dans la jambe du cheval : en jaune, cherchez le bien !

Il s’agit du muscle en jaune. crédit : Pinterest

5.Tous les muscles sont-ils identiques ?

(Spoilert Alert : Révision/ Apprentissage du Galop 5)

Il existe 3 grandes catégories de muscles :
– les muscles squelettiques (dits encore « rouges » ou « striés ») : ils permettent la locomotion du cheval et sont contrôlés volontairement.
– les muscles lisses (encore appelés « blancs ») : ils assurent le bon fonctionnement interne du corps : ils ne sont pas contrôlés volontairement, (muscles digestifs,…)
– le muscle cardiaque : qui est un mix des 2 précédents. Sa contraction est involontaire et inconsciente, mais s’adapte en fonction des besoins du cheval.

6.De quoi se composent les muscles ?

Les muscles se composent de fibres, qui sont regroupées en faisceau.
Il existe 3 catégories de fibres :

  • les fibres lentes, qu’on appelle aussi « type I ». Ce sont les fibres pour les efforts de longue durée, et faibles intensité : Elles se contractent lentement, avec une force assez faible, et elles sont résistantes à la fatigue.
  • les fibres rapides, de type « IIB ». Ce sont les fibres sollicitées pendant les sprints : elles se contractent raîdement, avec force, mais se fatiguent très vite.
  • les fibres rapides, de type « IIA » : ce sont les fibres intermédiaires entre IIB et I : elles se contractent avec une vitesse moyenne, une force moyenne, et ont une résistance moyenne à la fatigue.

Tous les muscles, ou presque, sont composés des 3 types de fibres, dans des proportions variées.

7.Est-ce que les chevaux sont prédisposés à certaines disciplines ?

Bien sûr, tous les chevaux ont la même anatomie ; ce qui change, c’est la répartition des fibres dans chacun des muscles. Certaines races de chevaux ont donc des prédispositions pour certaines disciplines, car leurs muscles sont plus adaptés à certains types d’efforts :

  • les chevaux Arabes et les Trotteurs ont un plus grand nombre de fibres de type I : ils seront prédisposés à l’endurance.
  • les chevaux Quarter Horse et Pur-Sang Anglais ont un grand nombre de fibres de type IIB : ils seront capables de faire de superbes accélérations lors du tri de bétail ou sur les champs de course.
Répartition des fibres musculaires du muscle fessier moyen selon les races de chevaux (Oldham et al. 1990 ; Rivero et al. 1991)

8. Est-ce que cette répartition est définitive ?

NON. Le cheval part avec une certaine répartition, à sa naissance. Mais c’est bien l’entraînement, et les exercices qu’on va lui demander, qui façonneront ses muscles.

Les fibres musculaires et leurs répartitions peuvent évoluer : un entraînement en endurance favorisera la conversion en fibre I et IIA, quand un entraînement en force favorisera les fibres IIA et IIB.

Au passage, les fibres I ont tendance à être fines, et les fibres IIB, très grosses. C’est pour ça qu’un marathonien, qui a beaucoup de fibres I est « sec »; alors qu’un bodybuilder, qui a beaucoup de fibres IIB, est « gonflé ». C’est la même chose pour les chevaux !

Les chevaux d’endurance sont souvent fins et secs, quand les chevaux de CSO sont bien plus larges et développés.

9. Combien de temps pour que les muscles « récupèrent » ? 

Il faut environ 48 à 72h pour que les muscles des chevaux « récupèrent ». Ce qui est plus long que nous, Humains (24- 48h). Attention à ménager suffisamment votre cheval après une séance où vous l’avez particulièrement sollicité.

10. LA question du jour : Combien de muscles le cheval a-t-il pour bouger ses oreilles ?

16 muscles ! Ce qui lui permet de faire bouger ses oreilles dans beaucoup, beaucoup de directions ! (arrière, avant, rotation côté…) Il peut les faire bouger jusqu’à 180°.

16 muscles, rien que dans les oreilles !

De quoi impressionner les autres Cavaliers, tout à l’heure, au club, non ?

Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :