Que faire la semaine avant un concours ou une course d’endurance ?

Que faire la semaine avant un concours ou une course d’endurance ?

Hello Cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Aujourd’hui, j’entame la série d’articles et de vidéos pour vous partager les retours d’expériences et bonnes pratiques, suite à notre dernière course d’endurance.

Je vous partage mon expérience sur l’endurance. Mais peu importe la discipline, tout est transposable, évidemment.

Pour moi, la clé pour éviter le stress d’un concours, c’est la préparation et l’étalement des choses à faire. Le stress, c’est souvent parce qu’on est submergé : trop de choses à faire sur un temps très réduit.

Alors, pour éviter ce stress de concours, utilisez aussi cette semaine pour vous !

La semaine précédant une échéance « concours » ou « course », il faut mettre toutes les chances de son côté.

Tour d’horizon, de ces 7 jours qui vous veulent du bien !

1.On préserve son cheval, tant sur le plan physique que moral

Rien ne sert de s’entraîner jusqu’à la veille du concours. L’entraînement, vous l’avez planifié, vos séances ont été faites. Vous êtes prêts. Ayez confiance en votre programme.

Le pic d’entraînement doit se faire max 2 semaines avant l’échéance. Cette dernière semaine, elle doit se faire en mode « repos ».

Mais attention, « repos » ne signifie pas « oublier son cheval au fond de son pré ». Il faut lui proposer un travail léger, pour « entretenir » la machine, mais sans aller trop loin.

Plus question ici de faire des heures de sortie en dénivelé ou de sauter 1 m. C’est trop tard. Ces derniers jours doivent permettre à l’organisme de votre cheval de se ressourcer :
réparer les microlésions qui peuvent apparaître suite aux entraînements
refaire les « stocks » d’énergie
remettre le moral au top niveau

Proposez lui donc des séances lights, « qui changent de d’habitude »

2. Compléments alimentaires et soins.

NB : le week-end précédent, j’avais remarqué une petite baisse de forme chez Cantad.

Donc, j’ai commencé à donner des vitamines à Cantad + de l‘huile de foie de morue. Ces petites cures sont toujours bénéfiques.

Ne sachant pas trop ce qu’il en était, j’ai appelé la vétérinaire, qui est venue le jeudi matin. Les signes cliniques de Cantad étant tous ok, elle me propose de faire une prise de sang pour voir où il en est.

Nous avons détecté une petite chaleur au tendon de l’antérieur gauche, sans boiterie, donc les derniers jours, je me suis appliquée à faire une routine douche froide + argile, en prévention.

La chaleur a vite disparu, mais j’ai continué le rituel jusqu’au samedi matin, jour où nous avons pris la route.

Au-delà des vitamines, vous pouvez aussi donné des électrolytes, en prévision du transport et des pertes de sels minéraux induits par l’effort.

Attention à ne pas proposer d’électrolytes le jour-même : le taux élevé de sel attirerait l’eau vers le système digestif de votre cheval, ce qui n’est pas optimal pour le bon fonctionnement de son corps pendant l’effort. Donc électrolytes, c’est la veille ou après. Jamais pendant.

Renseignez vous sur les éventuels effets dopants de ce que vous donnez : certains compléments donneraient des résultats positifs au dopage. Il faudra donc arrêter de les administrer quelques jours avant.

Pour notre part, c’est spécifié sur les packs des vitamines que nous donnons : il y a des macarons qui précisent si c’est non dopant, ou s’il faut arrêter 2 jours avant l’épreuve.

3. La préparation des affaires

Suivant vos épreuves, et l’éloignement du lieu de concours, il vous faudra emmener plus ou moins d’affaires. Ce qui signifie qu’il vous faudra plus ou moins de temps pour les préparer et les charger dans votre voiture.

Personnellement, ça a toujours été un moment de stress pour moi, parce que je m’en occupais souvent à la dernière minute, et que j’avais peur d’oublier quelque chose.

Cette fois-ci, avec l’aide de Patricia, préparatrice mentale, j’ai réfléchi à ma routine de préparation : quelles affaires emmener, à quel moment les charger, et dans quel ordre j’en avais besoin. Résultat : j’ai préparé tout tranquillement, du lundi au jeudi, pour pouvoir charger le tout le vendredi, dans le calme !

4. Votre propre préparation/ celle de vos assistants.

Vous avez pensé à votre cheval, mais ne vous oubliez pas vous : vous aussi, il faut vous préserver physiquement et moralement, et vous aussi, vous aurez des affaires à emmener.

Par conséquent, faites attention aux activités sportives que vous ferez, à vos repas. Il est clairement déconseillé de faire une méga fête avec excès de nourriture et d’alcool 😉

Pensez donc aux affaires que vous souhaitez emmener : faites-en sorte qu’elles soient propres/disponibles, et préparer les tranquillement, et non à la dernière minute.

Si jamais vous avez la chance d’avoir des grooms/des assistants qui vous aident le jour J, passez du temps avec eux pour leur expliquer ce qu’ils devront faire et quand. Ca fluidifie la communication, l’entente, l’ambiance : tout le monde sera sur la même longueur d’onde pour passer une bonne journée ! 🌈👫👭👬

5. Le transport

Selon le lieu de votre concours, il vous faudra partir plus ou moins tôt. Voire la veille. Voire quelques jours avant.

Pour nous en tout cas, au delà de 2 heures de route, nous préférons partir la veille. Nous habitons à 1 heure des écuries, il faut au moins 1 heure pour rejoindre ensuite l’autoroute… et nos épreuves se comptent elles-aussi en heures, contrairement à du CSO ou du dressage.

Alors pour nous, le départ la veille, c’est parfait pour :
– pouvoir voyager sans se mettre la pression
– pouvoir récupérer un peu de la fatigue du voyage,
– avoir une vraie nuit de sommeil avant l’épreuve,
– se faire du bien au moral en passant une soirée sympa mais tranquille,
– pouvoir nourrir Cantad plus facilement avant son épreuve.

Et puis, ça fait maintenant partie de nos concours : ce moment privilégié avec les copains, la veille !

Mais partir la veille demande une préparation logistique, qui ne s’improvise pas :
– trouver votre hébergement
– trouver l’hébergement de votre cheval ou réserver le lieu/ prendre de quoi lui faire un paddock,
– emmener un peu plus d’affaires pour vous et votre cheval
– emmener ses rations/ son foin/ son eau.

Si jamais vous avez la chance d’être proche de votre lieu de concours, vous pourrez vous organiser différemment. Mais n’improvisez pas : pour éviter le stress, prenez le temps de tout planifier ! 😊

6. Les dernières 48 h :

A la demande d‘Alexia Lr, je partage donc ma semaine avant course, et en particulier, les dernières 48 h :

Lundi
=> repos pour Cantad + démarrage de la cure de vitamines
=> lavage des affaires (les vêtements pour moi et le matériel pour Cantad)

Mardi
=> séance de travail sur le plat, 1 heure. Thème : extension et flexion d’encolure.

Mercredi
=> longe (30 min) et brouting

Jeudi
=> repos (passage de la véto, exceptionnel, lié à la baisse de forme de Cantad). Douche froide sur les tendons + argile.
=> courses pour le pique-nique et les « consommables » (carottes, pommes…)

Vendredi
=> travail/saut en liberté (30 min le tout). Douche froide sur les tendons + argile
16h-18h : rassemblement + chargement des affaires pour Cantad dans la voiture
19h-20h : préparation de nos affaires à nous

Samedi
12h : ajout de nos affaires à nous dans la voiture. Départ pour les écuries
13h : arrivée aux écuries. Douche sur les membres de Cantad pour enlever l’argile. Pansage. Ajout des dernières affaires dans la voiture (couvertures + foin).
13h 15 : Mise en place des protections de transport + Embarquement
13h30 : départ.


17 h : arrivée sur le lieu de la course. Nos assistants sortent les chevaux et les font brouter. Construction des paddocks.
17h45 : les chevaux sont dans leur paddock, avec foin, et eau (ils profitent de l’herbe 🌱😋 )
18h : on part prendre nos chambres à l’hôtel + moment de détente apéro/repas
22h : on repasse voir les chevaux avant d’aller dormir.
22h30 : extinction des feux : bonne nuit ! 😴

Dimanche :
06 h 15 : réveil/ douche/ habillage pour moi et Camille
07h : aller-retour pour nourrir les chevaux (ration idem que d’habitude. je fais partie de la team « on ne change rien »)
07h30 : petit déj à l’hôtel avec les copains
08h : départ pour la course
08h 30 : contrôle vétérinaire initial + préparation de Cantad
09h : nous prenons le départ de la course !

Le but de la semaine entière :
nous permettre d’être à l’heure, et d’avoir le sourire, et la forme, sur la ligne de départ !

Je vous invite vraiment à profiter de la dernière semaine : faites-en votre alliée. Elle vous rapproche de l’échéance du concours, mais elle vous permet aussi de prendre soin de votre cheval et vous !

Si vous avez envie de compléter, réagir, ou poser des questions supplémentaires, faites-le en commentaires !

Angélique

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :