Tous les casques se valent-ils ?

Tous les casques se valent-ils ?

Comme je suis tombée lors de ma dernière course d’endurance, et que j’ai vu quelques étoiles, je vais devoir changer mon casque.

C’était pour moi l’occasion de mener une courte enquête, pour répondre à une question angoissante, que tout cavalier se pose lors de son achat :

La protection est-elle une histoire de prix ?
Si j’achète un casque cher, est-ce que je suis mieux protégé(-e) ?

Casques & Normes.

Les casques sont des équipements de protection, et sont soumis à des normes.

Pour l’Europe, la norme qui s’applique est la norme relative aux « casques de protection pour sports hippiques » et qui s’appelle

EN1384: 2017.

Cette norme est régulièrement retravaillée. Le 2017 indique l’année de la dernière version. Une mise à jour était normalement prévue en Novembre 2018, mais a finalement été repoussée par le comité normatif.

Suivant les zones du monde, les normes sont différentes. On parlera de : « PAS 015 » au Royaume-Uni 🇬🇧, « ASTM F1163-15 » aux USA 🇺🇸, « AS/NZ 38382006 » en Australie 🇦🇺, de « Chinese Entreprise Standard » en Chine 🇨🇳 ; et de « VG01 » en Europe 🇪🇺 qui est un protocole qui co-existe avec la norme.
Il y a bien sûr des comités qui essaient d’harmoniser tout ça, mais ce n’est pas si simple : chaque pays essayant de promouvoir sa règle propre.

Quoiqu’il en soit, voici les points qui sont vérifiés :

  • Zone de protection 🤠
  • Champs de vision 👀
  • Déflexion de la visière 🧢
  • Roll-off 🔄
  • Impact ⬇️
  • Pénétration 🔪
  • Système de rétention ⛓
  • Déformation latérale ↔️
On vérifie quoi concrètement sur un casque ???

Zone de protection 🔨

Le casque doit couvrir suffisamment pour pouvoir protéger la tête. Ca paraît évident, mais c’est important de le vérifier !
Chaque taille de casque est testée pour s’assurer que votre crâne est effectivement protégé de la même manière, que vous soyez un enfant de 48 cm de tour de tête, ou un adulte qui met du 61 !
Et ça, c’est pour éviter l’effet « kippa » ou « caliméro » ! 😅

Champs de vision

Avec ce test, on vérifie que le casque vous permet d’avoir une vision suffisante pour pratiquer l’équitation. On s’assure que les cavaliers peuvent voir minimum à 105° horizontalement  et 45° vers le bas et 0° vers le haut.

Voir bien et voir loin, c’est important !

Déflexion de la visière

Cette partie de la norme s’applique aux casques qui ont une visière. Il faut vérifier la rigidité de cette dernière, pour s’assurer que lors de la chute, elle ne se cassera pas et ne blessera pas le cavalier.

C’est particulièrement important à tester pour les derniers modèles en vogue, qui ont une large visière. Les casques de cross par exemple, ne sont pas concernés.

1 marque, 4 modèles, 4 types de visière, selon la discipline ou son envie !
source : shop.antares-sellier.com

Roll-off 🔄

Ce test est fait pour vérifier la stabilité du casque.

En condition réelle d’usage, suite à un arrêt brutal, la tête est menée vers l’avant avec l’inertie. Ce test est capable de simuler ce mouvement et s’assure que le casque reste toujours sur la tête.

En gros, grâce à ce test, on vérifie que le casque reste bien sur votre tête quand votre cheval s’arrête, mais que vous n’avez pas été prévenu(-e).

Impact ⬇️

L’un des tests les plus connus : c’est avec lui qu’on valide la performance d’absorption d’énergie du choc reçu.

Les casques sont testés dans diverses 3 conditions, pour s’assurer que la protection reste la même peu importe la saison et les conditions météo :
– par temps froid ( température de tests à -20°C);
– par temps chaud (température de tests à +50°C);
– après vieillissement (après 48H sous bombardement UV + 4-6H de pulvérisations d’eau)

On fait alors tomber le casque d’une hauteur de 1,9 m, et on enregistre les résultats via une fausse tête munie de capteurs.

28/06/1999 CHANTILLY PRIX CCI CHANTILLY TROPHEE DADDY 28/06/1999 CHUTE URFEE DES LANDES HOSONO S | 990628P0023 042718_023
crédit : leperon.fr

Pénétration 🔪

Ce test consiste à vérifier la résistance du casque contre la perforation.

En labo, on teste volontairement sur les aérations pour simuler la possibilité,  quand le cavalier se balade dans les bois, qu’aucune branche (par exemple) ne puisse venir transpercer le casque et endommager le crâne via les aérations.

Système de rétention ✅

Pour ce test, on s’intéresse aux sangles du système d’attache de la jugulaire. C’est comme les sangles de ceinture de sécurité : on ne le sent pas, mais elles se « détendent » un peu pour absorber l’énergie du freinage ou du choc.

On vérifie que l’allongement de la sangle du harnais n’est pas trop important pour maintenir le casque sur la tête.

On teste 2 choses :

  • l’allongement maximal, pour s’assurer le casque reste bien sur la tête avant une chute.
  • l’allongement résiduel, pour s’assurer la sangle revient à sa forme après un allongement.

Déformation latérale ↔️

Le test simule la performance d’anti-écrasement d’un casque, sur les côtés.

C’est pour le cas où le cavalier se fait marcher/ »rouler » dessus par son cheval : on vérifie que le casque est suffisamment solide pour encaisser le choc sur les côtés aussi.

Test d’écrasement latéral :
En appliquant une force précise, les dimensions du casque ne doivent pas être modifiées au-delà d’une certaine valeur.
source : www.shamshield.com

Alors… Tous les casques se valent-ils ?

Et bien, peu importe le prix, tous les concepteurs de casque sont soumis aux mêmes normes et procédés de certification. Ils font appel à un laboratoire extérieur, le CRITT, qui est neutre, et indépendant.

Soyez donc rassuré(-e) : que votre casque coûte 15 euros ou en coûte 400, la garantie de protection est la même.

Certaines marques communiqueront sur le fait que leurs exigences internes vont bien au-delà des normes. Rassurez-vous là aussi : tous les concepteurs de casques se prennent une petite marge supplémentaire, afin d’être sûrs de passer la norme haut la main.

Vérifier bien la présence du marquage « CE » sur le casque quand vous l’achetez. Il fait partie du marquage légal obligatoire.

Mais alors… qu’est ce qui différencie les marques entre elles ?

Et bien, il y a de multiples points qui expliquent les différences de prix entre les marques :

  • le design du casque
  • le confort des mousses intérieures
  • les aérations (plus il y en a, plus c’est compliqué au niveau de la fabrication, et plus ça rajoute des contraintes pour passer la norme)
  • les matériaux utilisés : nobles (cuir, carbone… ) ou plus courants (typologie de « plastique »)
  • les finitions (brillantes, mates, avec strass, métalliques…)
  • la possibilité de personnaliser son casque
  • le service après-vente

mais aussi… la stratégie et le fonctionnement de la marque :

  • les volumes de casques vendus / la marge de la marque (luxe vs grande distribution)
  • le budget communication, sponsoring, et publicité de la marque

Que choisir ?

Au final, le choix d’un casque est très personnel : entre le look, le confort et le budget, chaque marque aura ses avantages.

Vous cherchez un casque ? Il y a du choix !
Source : www.google.com

La forme de chaque casque (intérieure ou extérieure), c’est un peu comme la coupe des vêtements. Certaines marques pourront vous aller mieux que d’autres !

Dans votre choix de casque, évitez cependant les occasions : on ne sait jamais vraiment la vie qu’a eue le casque, et s’il a été endommagé par un choc, ou laissé dans un coffre de voiture au soleil…

Visuellement cela peut ne pas laisser de traces, mais aura détérioré la qualité des matériaux absorbant les chocs.

Pour ma part, je repars sur un Décathlon. Depuis le temps que je monte à cheval, ils ont sauvé ma tête un certain nombre de fois ! J’ai donc dit « Au revoir » à mon casque 1er prix, je monte un peu en gamme en prenant un casque Fouganza avec davantage d’aérations, pour un compromis look/ prix/ confort de 40 euros !

Allez, c’est parti, cher casque ! Tu vas devoir me protéger, au péril de ta coque !

Dernière recommandation : Si vous avez eu la chance (ou le talent) de ne pas tomber, il est préconisé de changer votre casque tous les 5 ans maximum, afin que les mousses et composants absorbant les chocs soient toujours « fonctionnels ». Au delà de 5 ans, leurs propriétés commenceraient à diminuer.

Cet article a été écrit grâce aux informations techniques et normatives apportées par l’équipe de conception des casques FOUGANZA, DECATHLON.

Merci à eux d’avoir répondu à mes questions sur les normes en vigueur, et de me les avoir expliquées. Je partage à mon tour, afin de « rendre l’équitation accessible au plus grand nombre » ! 😉

Angélique

8 Replies to “Tous les casques se valent-ils ?”

    1. Bonjour ! Merci pour votre retour ! Contente que ça ait pu vous faire prendre un peu de recul sur les bombes ! Bonne journée à vous aussi !

  1. Merci! Je ne savais pas quoi acheté pour ma fille… et moi je me suis laissée « avoir » par antares en croyant que c’était plus costaud 😓😓
    Bref merci!

    1. Je suis contente que vous ayez appris quelque chose avec cet article. Ne soyez pas déçue pour l’achat de votre casque : Antarès est une excellente marque, et votre fille sera TRES BIEN protégée ! C’est le but. Et puis, une bombe Antarès, ça fait rêver plus d’un cavalier : votre fille a bien de la chance ! 😉

  2. Bonjour, pour avoir récemment essayer de nouveaux casques, pour moi ils ne se valent pas tous et n’apporteny Pas tout la même protection notamment au niveau de la nuque qui reste une zone qu’il faut a mon sens absolument protéger. De plus important à savoir la calotte externe est censé résister à une force de 60kg avec de se déformer ce que je trouve très faible et c’est bien pire cela que de nombreuses marques sont encore plus exigeant pour augmenter la sécurité car si ces critères étaient obligatoires pour tous les casques je pense que beaucoup de monde n’aurait plus les moyens financiés et je le comprends parfaitement.

    Ça ne reste que mon avis mais bravo pour votre article et d’avoir prit le temps de le rédiger 😉

    1. Bonjour ! Merci pour cette précision et ce partage !
      Contente que vous ayez trouvé l’article intéressant malgré tout !
      Oui, la sécurité est complexe en terme de qualification : peut-être la norme évoluera-t-elle vers une meilleure protection de la nuque. Attendons la prochaine version pour le savoir !

  3. Merci pour l’article. Je ne savais pas pour la durée de vie de 5ans. Autre conseil, pas d’achat d’occasion pour un casque qui sait ce qu’il a vécu. Mon frère en acheté pour mes nièces d’occaz pour économiser quoi? 10€ pour 2 casques, la personne disant qu’ils n’avaient pas pris de chocs. Elle peut dire ce qu’elle veut pour vendre, j’ai engueulé le frangin.

    1. Effectivement, il est clairement déconseillé d’acheter un casque d’occasion : comme tu dis, le vendeur peut dire ce qu’il veut ! Certains chocs ne laissent pas de marque visuelle, mais les mousses ont joué leur rôle d’absorption et sont toutes tassées. Si un nouveau choc se produit au même endroit, elles ne joueront plus efficacement leur rôle protecteur…
      pour 10€, ça ne vaut pas le coup/ le coût ! L’engueulade me paraît méritée : j’approuve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :