Acheter un van : les points à vérifier

Acheter un van : les points à vérifier

Hello Cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Aujourd’hui, j’ai prévu mes prochains week-ends avec Cantad : à nous les galops sur la plage, les balades en forêt, les courses…
Acheter un van : le rêve ?
Oui, à moi aussi, ça me « van » du rêve ! Mais attention, avant on ouvre les yeux !

Quand vous achetez un van d’occasion, que ce soit avec un particulier ou un professionnel, voici les points sur lesquels être vigilant(e)s.

1.L’état général :

Il peut vous en dire long sur la vie passée du van et son entretien. Vérifiez l’absence de corrosion ou de pourriture, en fonction de la structure (métal ou bois) ; notamment en bas de caisse, là où le van est plus exposé à l’humidité. 

=> Baissez-vous et regardez sous le van. C’est un des endroits les plus exposés à l’humidité. Vous paraît-il correct ?
transport cheval van état plancher dessous

 

2. Le plancher :

Parce que c’est quand même LA surface qui va supporter votre cheval, et qu’il faut absolument qu’elle soit solide. Plusieurs types de matériaux peuvent être utilisés : bois, bois qualité marine, aluminium, polyester… Une attention toute particulière doit être accordée au plancher bois. Les traces d’humidité persistantes vous indiqueront que le van a/aura un problème.

 


3. Le système de freinage/ le système électrique :

Pour vérifier les freins, le mieux est d’atteler le van pour tester le système électrique et voir que tout fonctionne correctement. Profitez-en pour faire un tour avec le van, afin de tester le freinage d’urgence et en même temps connaître son comportement routier à vide.


4. Les feux :

En même temps que le système électrique, on vérifie que les feux du van fonctionnent. Attention aussi à vérifier l’état de l’intérieur des feux, qui peuvent parfois être humides, voire carrément remplis d’eau.

 

5. Les pneus et valves :

Vérifiez l’usure des pneus, leur pression, et cherchez d’éventuels signes de dessèchement comme des craquelures. Si vous en détectez, les pneus sont à changer.

 

6. Le roulement des roues :

Baissez-vous et jetez un œil sous le vent pour voir l’état général des parties métalliques qui arrivent/ sont autour des roues. Vous ne devez pas y voir de zones corrodées.

 

7. L’état général de la flèche, de la tête d’attelage, de la roue jockey, du frein parking.

Lorsque vous attelez le van, c’est le moment de s’intéresser à la tête d’attelage afin de voir si elle s’enclenche/ s’enlève facilement. Il faut que ces parties métalliques soient régulièrement graissées, au risque de se gripper et être très difficiles à manipuler. Même chose pour le frein parking et la roue jockey.

tête attelage nickel
Une tête d’attelage nickel ! (au passage, c’est comme ça qu’il faut attacher le petit câble de sécurité rouge : ainsi posé, il va bien actionner le frein d’urgence si le van se détache)

Important : les vans récents sont auto-freinés. Il y a un petit câble de sécurité très fin (le rouge, sur la photo), qui casse si le van se détache, enclenchant ainsi le frein. Vérifiez la présence de ce câble et son état, et attachez le comme sur la photo pour qu’il soit efficace !

 

8. L’état général du pont (s’il y en a un)/ les amortisseurs.

Vous avez rarement votre cheval à ce moment-là alors testez vous même : Montez dessus pour tester sa réactivité au poids. Un pont de qualité ne doit déjà pas plier sous votre propre poids, sinon qu’est ce que ça serait avec un cheval dessus… De même vérifiez qu’il n’est pas faussé, qu’il s’ouvre et se ferme facilement. Les ponts à vérins seront évidemment plus faciles à manipuler. Les vérins sont présents sur tous les ponts récents.
Pour les amortisseurs, vous pouvez déjà faire bouger le van vous-même, quand vous vérifierez l’intérieur. Au passage, c’est pas mal si vous avez des amortisseurs indépendants : beaucoup plus confortables pour votre cheval !
Restez attentif à tout bruit suspect lorsque vous ferez un tour avec le van attelé.

pont du van : à vérifier => propreté, solidité, facilité de manipulation

 

Petit récap vidéo ici :

 

Vous avez trouvé le bon ? Maintenant, vous êtes indépendants ! YOUHOUHOU !

Allez, avant d’aller en concours ou à la mer, il ne reste plus qu’à apprendre à son cheval à monter dedans… Audrey est en train de nous faire une vidéo ! 😀

Angélique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :