Bonjour ! Moi c’est Angélique et voici Cantad !

Bonjour ! Moi c’est Angélique et voici Cantad !

Hello cher(-ère)s Cavalier(-ère)s !

Je suis en train d’analyser les résultats du questionnaire « comment puis-je vous aider ? ». J’ai eu vraiment beaucoup de réponses : MERCI !

On essaye de mieux se connaître ?

Dans la section, « Si on se rencontrait demain, dans vos écuries ou ailleurs, quelles seraient les 3 questions que vous voudriez me poser ?« , vous avez été nombreux (14% !!!) à me poser des questions sur… Cantad et moi !

Cette envie de nous connaître mieux, elle me touche beaucoup. Vous m’avez partagé vos problèmes : je me sens plus proche de vous.
A moi de vous rendre la pareille :

Vous êtes donc devenus journalistes.

Comme il y a beaucoup de questions, je vais les traiter en 2 articles, sinon ce sera vraiment très long. C’est parti !

Pour être fidèle, j’ai repris une bonne partie de vos questions pour cet article, elles sont en gras et italiques : parfois vous m’avez tutoyée, d’autres fois vouvoyée. Je les ai reprises telles quelles, je ne veux froisser personne 😉

PARTIE 1 : Ma Vie, Mon Oeuvre, (#présentation #humilité #humour)

Déjà d’une : comment vas-tu ????? 
Je vais super bien, merci ! 🙏 J’ai un peu d’appréhension : j’espère que cet article vous plaira.

[Quelle est] ta discipline préférée , si tu fais de la compèt, puis je sais pas 🙂
Ado, je ne jurais que par l’obstacle. J’ai même été championne régionale 2 années consécutives, en 2003 et 2004, avec P’Tit Mec d’abord, puis Bamby ensuite !
A cette époque, on disait « E1 », pour les épreuves poney 1 m. J’ai fait une 105 cm avec Bamby, sur notre dernière épreuve avant de partir faire mes études.

Une photo collector : Bamby et moi (à 18 ans!) Ouh les cheveux !


Maintenant, les carrières sont devenues trop petites pour moi. J’aime bien le Grand Air. 🌿☀️

J’ai découvert l’endurance équestre, qui est l’alliance parfaite entre la philosophie du running (j’adore courir) et l’équitation. « Finir, c’est gagné ». On ne se bat pas contre les autres : on se bat contre soi, contre la fatigue, contre l’effort, contre la distance. On applaudit tous les finishers, peu importe qu’ils soient premiers ou derniers : c’est pas une super philosophie, ça ? 🏆🏃‍♀️🏇
Et puis, je crois que j’aime bien porter un dossard, en fait 😅

J’ai commencé quelques courses avec Cantad, sur 10 km. Notre objectif cette année, c’est de faire les championnats club de Lamotte Beuvron, sur 40 km.

Depuis quand montez-vous ?
J’ai pratiqué l’équitation dès l’âge de 3 ans, et jusqu’à mes 18 ans. Et puis, avec les études, les stages, les boulots,… je me suis éloignée des chevaux.
En 2015, (à mes 29 ans !) j’ai eu la possibilité de travailler pour une marque d’équitation : de quoi renouer avec la passion ! ✅

Avez-vous été encadrée dans votre équitation ou faites vous tout toute seule depuis le début ?
J’ai été encadrée, comme tout enfant/ado, par différent(-e)s moniteurs/monitrices. J’ai fait mon petit poney de chemin, jusqu’au Galop 7.

En 2015, en reprenant l’équitation, j’ai suivi des cours en mode intensif, pendant 6 mois. Le cerveau se souvient de plein de choses, mais le corps et les sensations ne suivent pas ! Frustrant, déprimant, compliqué : j’ai failli arrêter. ❌

En toute sincérité, je n’ai pas retrouvé le niveau équestre monté de ma jeunesse ; mais, je me sens davantage qualifiée pour m’occuper d’un cheval au quotidien.

Je monte Cantad seule : non par vanité ou suffisance, mais parce qu’un coach demande des moyens financiers supplémentaires. Alors, je suis créative : les miroirs dans le manège, mon iphone que je laisse tourner pour me filmer, un capteur connecté… et beaucoup de curiosité, quelques connaissances, et pas mal de remise en question !

« Monter seule » ne veut pas forcément dire « être abandonnée à soi-même ».

Comment as tu décidé d’acheter ton propre cheval et pourquoi ?
En reprenant l’équitation, j’ai pris une DP sur la jument d’un collègue horse-balleur. Deal parfait : moi je reprenais l’équitation, et lui avait besoin de temps et de travail doux sur le plat, puisque Balentine serait très sollicitée avec les matchs et les entraînements de horse-ball.
Au bout de 6 mois, frustration : envie d’avoir une relation plus profonde, envie de faire davantage d’extérieur (mais compliqué, vue la localisation des écuries)…

Cantad à 4 ans, juste avant que je ne l’achète

L’idée d’avoir mon propre cheval s’est imposée peu à peu, j’ai mûri le projet et l’impact sur ma vie, les finances, le temps,…
Mon conjoint m’a beaucoup aidée à passer le cap, en m’aidant à chiffrer, et surtout, en me soutenant ! 💶📆❤️


Et quels sont tes objectifs à long terme avec Cantad ?
J’ai un rêve: finir la course de 60 km dans la baie du Mont St Michel : ce doit être unique à vivre ! 🤩
Pour les courses plus longues, on verra si Cantad – ou moi ! – sommes prêts à aller au-delà !
Si non, je me vois bien partir à l’aventure, en mode « randonnée au long cours ».

C’est ça que je veux vivre ! Une endurance au Mont St Michel !
(crédit : Canadian Arabian Horse news)

Qu’est-ce que vous souhaitez le plus ?
Pour nous tous, je nous souhaite la santé : pour le reste, ça se gère. 👩‍⚕️

D’où vient l’idée du blog ? Qu’en pense Cantad ?

Pas facile tous les jours d’être le cheval star d’un blog !


Le blog, c’est le point de rencontre de plein de choses : j’aime écrire 🖋, j’aime les images 🐴, j’aime communiquer 💬, j’aime apprendre et faire comprendre : La pédagogie est une valeur familiale (mes parents et mon frère sont profs !). J’ai vraiment regardé toutes les émissions de C’est pas Sorcier ! 😍 Et bien sûr, j’avais envie d’aider les cavaliers et les chevaux, de vivre encore plus ma passion.

Cantad est « bonne pâte » : des fois, je sens qu’il « prend son mal en patience » lorsque je lui demande de contribuer au blog pour les vidéos. J’essaie de minimiser l’impact sur lui. Mais il joue souvent le jeu : il aime bien avoir l’attention !

Que faites-vous exactement ? êtes vous simplement blogueuse ou avez-vous un métier à côté ?
Dans mon « autre vie », je suis « ingénieure produit » après des études de physique-chimie, 🔬🧪 spécialisation textile et maintenant cuir.
Un bien grand titre, pour dire que je travaille dans la conception et le développement de vêtements ou, plus récemment, de matériel d’équitation.

D’où vient cette volonté d’éclairer le parcours des hommes / femmes de chevaux ? Que te procurent tes partages avec les internautes ?
Je vais emprunter un leitmotiv célèbre : je trouve que c’est génial de « rendre l’équitation accessible à tous ».
A ma manière, j’essaie de rendre l’équitation plus simple, pour qu’un cavalier et un cheval en profitent à fond !
Quand on devient propriétaire, ou qu’on commence à être cavalier confirmé, on est « parachuté » dans plein de situations sans trop savoir quoi faire. Un petit coup de pouce aide beaucoup !
J’aurai tellement aimé trouver un blog comme le mien, en achetant Cantad. A défaut, je l’ai créé ! 😅
Je suis heureuse quand mes conseils ont été utiles, et que les gens ont compris et appris des choses : ça me donne de l’énergie, et le sentiment de contribuer à quelque chose de plus grand que moi ! 😊

Quand j’ai des retours comme ça, ça me donne une énergie de dingue pour le prochain post/ conseil !

Quelle vision du monde équestre avez vous ? Comment pensez vous que celui ci évoluera dans les prochaines années ?
Le monde équestre est très vaste, et je n’en connais qu’une toute petite partie : l’équitation classique, un peu l’extérieur, et les cavaliers. Nous sommes une communauté très connectée : la preuve avec le blog et la multitude de groupes sur Facebook !
A mon sens, l’équitation vit un tournant : le bien-être du cheval prend une place centrale. La technologie s’invite dans notre sport, et c’est tant mieux : j’y vois beaucoup de progrès possibles dans les connaissances de tout un chacun.

Déjà 1200 mots ! Ca passe vite : La suite des questions, plus spécifiques à Cantad et nos problèmes pour la Partie 2 !

Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :