Comment entretenir ses cuirs ?

Comment entretenir ses cuirs ?

Hello cher(-ère)s cavalier(-ère)s,

[Article en réponse à vos questions posées en story]

Encore un vaste sujet ! 😉

Quelques mots sur le cuir

Parce que, pour bien le nettoyer, c’est quand même mieux de savoir ce que c’est.

Le cuir, c’est de la peau, qui a subi un process pour ne pas se dégrader et devenir un matériau que l’on peut travailler. Y a quelques transformations chimiques, un peu de couleur, un peu de travail mécanique, et BAM, ça fait du cuir !

Sauf que tous les cuirs ne se ressemblent pas… parce qu’il peut provenir d’animaux différents, et que les process pour obtenir du cuir (les dosages, les réglages…) sont nombreux.

1 seul mot « cuir », mais tellement de résultats derrière ! crédit : karlandmax.com

Si vous regardez tous les objets en cuir possibles, vous constaterez vite qu’il a fallu différentes typologies de cuir :

Entre une selle, une chaussure vernie, un canapé et un sac à main, ce n’est pas tout à fait le même entretien, car ce n’est pas le même cuir, tout simplement.

Cet article se focalise sur la sellerie, qui est notre domaine !

Dernier point : le cuir est un matériau « vivant ». Il « bouge » dans le temps, se patine, et a besoin de « respirer » à sa manière.

Nettoyer

Nettoyer est une étape importante : on débarrasse le cuir de la crasse, de la transpiration, des poils… et avec les chevaux, elle peut arriver vite !

Plusieurs possibilités :

Savon glycériné ? savon « normal » ? savon de Marseille ? que peut-on utiliser ?

Le savon glycériné

Pourquoi on spécifie « glycériné » ?

Vu ensemble dans le post Facebook, la glycérine a 2 pouvoirs : humectant et hygroscopique. 🤓

« Humectant », signifie que la glycérine permet de retenir l’humidité dans la fibre du cuir. 💦

« Hygroscopique » qualifie un composant qui absorbe une partie de l’humidité de l’air, par « absorption ». 🧽💧


C’est pour cela que le savon enrichi en glycérine est idéal afin de diminuer au maximum le risque de dessèchement du cuir et d’éviter les craquelures et autres déchirures…

Les recettes des marques sont secrètes, mais il apparaît que le taux de glycérine est compris entre 2,5 % et 10%.*

Version liquide ou solide ? Pas de grande différence à mon sens, à part pour le côté pratique.

Néanmoins, j’aurai tendance à dire « solide », ça fera toujours un flacon de plus « en moins », pour la planète ! 😉🌍

Le savon de Marseille

Un savon très connu, réalisé grâce aux process de « saponification », à partir d’un mélange d’huiles végétales et de soude, et de chaleur.

Les vertus du savon de Marseille sont réputées, et c’est un produit écologique par excellence :

Il ne contient aucun conservateur, aucun colorant, aucune graisse animale, ni aucun produit issu de la pétrochimie.

Cerise sur le gâteau, c’est un produit hypoallergénique et antiseptique.

Un chiffon, un peu d’eau et du savon de Marseille, voilà une bonne façon de nettoyer vos cuirs. Pensez néanmoins à essuyer vos cuirs avant d’y appliquer la graisse.

Attention, le savon de Marseille a tendance à « assécher » davantage la matière. (un coup de la glycérine ? y a en peut-être très peu dans ce savon là …) Il faudra donc veiller à bien graisser/huiler le cuir par la suite.

NB : Il faut utiliser un VRAI savon de Marseille, celui avec 72% d’huile d’olive, dans les tons verts, qui est estampillé.

Le savon noir

Lui aussi écologique et biodégradable, le savon noir est composé d’huile de lin et d’olives noires. Les olives sont broyées et macérées dans du sel et de la potasse, puis on y ajoute l’huile.

crédit : marius fabre

Produit multi-fonctions, il permet de désinfecter, faire briller, détacher, dégraisser… c’est un super produit ménager !

Et pour le cuir ?

Il permet d’enlever les petites saletés, grâce à son action « gommante », et laisse la surface du cuir plus doux.

Il permet d’hydrater dans le même temps, grâce à sa composition à base d’huile et d’olives. Il dépose sur la surface du cuir une fine pellicule de gras qui viendra protéger le cuir et le rendre plus lisse.

NB : Le VRAI savon noir est originaire du Sud du Maroc. Ce nom est souvent usurpé pour qualifier bon nombre de savons de couleur foncée : soyez vigilant.

Pour ceux qui ont des convictions écologiques, le savon de Marseille ou le savon noir font un merveilleux travail.

2. Nourrir le cuir

Maintenant que le cuir est propre, on peut donc le nourrir. Et pour le nourrir, il faut un corps gras.

Les selleries proposent de nombreuses graisses, sous de multiples formes : huiles à appliquer au pinceau, baume, graisse…

Chaque marque a sa recette ; et chaque cavalier, ses préférences de consistance et d’application : le baume, l’huile, la crème, la graisse, au pinceau, au chiffon…

On dit souvent que l’huile de pied de boeuf abîme les coutures, c’est (presque) vrai. Mais uniquement pour les coutures utilisant du fil de lin. C’est de plus en plus rare sur les selles. Ou en tout cas, sur les selles entrée de gamme.

Les fausses bonnes idées

LA FAUSSE BONNE IDEE #1 : utiliser des produits de cosmétique humaines. Le cuir est une peau qui a été tannée, colorée… rien à voir avec la peau de bébé ou la vôtre. Les recettes des produits cosmétiques ne feront pas de mal, mais sont-elles VRAIMENT efficaces ?… Sur le long terme, on risque donc d’avoir un cuir qui sera moins bien nourri. Préférez des crèmes spéciales cuir.

LA FAUSSE BONNE IDEE #2 : Huilez trop souvent. Il vaut mieux mettre peu d’huile régulièrement que noyer ses cuirs une fois par an. Les surplus sont difficiles à éliminer !

Comme on dit, l’excès est nuisible en tout ! pas trop d’huile.

Ne pas atteindre le point où le cuir devient poisseux et collant. Trop de gras fait bouger les fibres du cuir les unes par rapport aux autres, et le matériau devient tout mou, perd de sa consistance et de sa solidité. Qui plus est, le côté poisseux va rameuter toute la poussière des écuries…

LA FAUSSE BONNE IDEE #3 : utilisez du cirage sur une selle.

Ca, c’est le meilleur moyen pour reteindre votre pantalon blanc… Le cirage, c’est bien pour les chaussures, mais pour les selles ou les bridons, vous oubliez. Pour les bottes, faites bien attention à la tige, faites bien pénétrer le produit avant de remonter, sous peine de reteindre le quartier de selle au passage. 😱

Quelques situations :

🤍🖤 Le cuir est neuf, mais il présente des traces blanches, comme un « voile »

credit : theenglishleather.com
crédit : theenglishleather.com

Sur un cuir neuf, en magasin, c’est souvent l’excédent de gras, lors de la production de la peau, ou de la selle, qui est ressorti pendant le transport, à cause de la chaleur. Puis cet excédent se fige, laissant des traces blanches en surface.

Ce n’est pas un défaut dans le produit : c’est juste un excédent de graisse. Avec un chiffon, frottez pour refaire pénétrer et enlever l’excédent de graisse, et le produit est bien « comme neuf ».

🛍 je viens d’acheter un bridon tout neuf. dois je le graisser ?

Non. Les marques « pré-graissent » les produits pour que vous puissiez en profiter plus vite. Il n’est donc plus nécessaire de graisser ses cuirs tous neufs.

🌧 Ma selle a pris la pluie

selle cuir eau pluie entretien

Vous pouvez aller lire la bonne méthode ici : « Au secours, ma selle a pris l’eau ».

🌊 Après la mer

Rincez bien votre matériel, et enlever le maximum de sable et de sel avec une brosse douce. Appliquer ensuite la méthode « Ma selle a pris la pluie »

🍄 Mon cuir est couvert de moisissure

Pas grave du tout ! Brossez un bon coup les moisissures, hop, un peu de savon (glycériné, noir, ou de Marseille) puis graisser. Pour la brosse, ne prenez pas quelque chose de trop abrasif, une brosse douce devrait faire l’affaire.

💥 J’ai retrouvé un cuir tout desséché

Et bien il a soif, le pauvre ! Dépoussiérez le et nourrissez le avec de l’huile (qui pénètrera en profondeur plus rapidement). Plusieurs applications pourraient être nécessaires.

Angélique,

*basée sur la fiche de donnée sécurité du produit Savon Glycériné Fouganza.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Replies to “Comment entretenir ses cuirs ?”

  1. Merci pour tous ces bons conseils. En revanche, j’ai arrêté les savons naturels en particulier le vrai savon de Marseille : mon cuir était extrêmement sec après le nettoyage ! Je suis donc revenue sur le bête savon glycériné en pain… Et un petit coup en spray sur ma chiffonnette après être monté !

    1. Hello Julie ! C’est clair, je vais le préciser dans l’article : le savon de Marseille assèche beaucoup (j’avais testé le savon sur ma peau, en remplacement des savons solides classiques, et j’avoue que j’ai arrêté car même sur ma propre peau, ça la rendait plus sèche !) Donc, c’est vrai qu’après le Savon de Marseille, faut mettre une bonne dose de gras ! Merci pour cette précision !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :