Comment préparer le voyage avec son cheval ?

Comment préparer le voyage avec son cheval ?

Hello Cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Transporter son cheval dans un van n’est pas une chose anodine, voici 6 conseils pour bien préparer votre voyage.


1. L’itinéraire.

Je vous conseille de préparer en avance votre itinéraire. Pensez bien que votre cheval ne voit pas la route et qu’il doit s’adapter en permanence au changement de direction et de vitesse. Les grands axes l’aideront donc à voyager plus tranquillement.

Préparez votre trajet vous permet ainsi de choisir les routes les plus adaptées en privilégiant les autoroutes et les nationales.

Transporter son cheval commence d’abord à la maison.


2. Le temps

Dérouler un trajet sans avoir l’œil rivé à l’horloge de bord, est un vrai gage de sérénité. Rappelez-vous : le but est d’arriver à destination. Ne stressez pas, ne brusquez rien : cela arrange rarement les choses.

Si jamais votre attelage dépasse les 3,5 T, pensez que certains itinéraires secondaires vous seront interdits pour traverser certaines villes. Il vous faudra faire quelques détours, et par conséquent, prévoyez un peu de temps supplémentaire.

Prévoyez donc toujours de la marge dans vos temps de trajet

 

3. La conduite

L’abord des rond-points, le passage des feux tricolores/carrefours demande une vigilance particulière: ils font parties de la plupart des causes de chute de chevaux dans les vans.

L’astuce pour bien conduire est d’imaginer un verre d’eau quasiment plein posé sur votre tableau de bord et que vous ne devez en aucun cas renverser.

Tracter un van nécessite une conduite souple et adaptée.

 

4. Les rappels de sécurité

Depuis la fin de l’année 2008, les limitations de vitesse sur autoroute ont été abaissées à 90 km/h au lieu de 110 km/h pour tous les véhicules attelés, dont le poids maximal en charge est supérieur à 3,5 tonnes. C’est la valeur qui est utilisée pour vérifier si vous avez le bon permis, dans notre précédant article « Quel permis pour tracter son van ? »

L’autoroute est un gage de sécurité et de tranquillité, il faut cependant être vigilant lorsque les camions doublent. Ils génèrent un appel d’air sur le van qui peut se mettre à louvoyer (ou en lacet), il est dans ce cas recommandé de freiner doucement pour remettre l’ensemble en ligne.
Pensez à augmenter vos distances de sécurité, afin de pouvoir effectuer en permanence des freinages progressifs. Enfin, contrairement à vos habitudes en voiture, vous devrez anticiper la sortie de l’autoroute en ralentissant sans attendre la voie de décélération.

Distances de sécurité et Anticipation sont les 2 notions clés quand on tracte.

 

5. L’embarquement

Donnez vous du temps pour que l’embarquement se fasse en toute quiétude. Vous serez ainsi vous-même plus détendu(e) au moment d’embarquer et votre cheval montera plus sereinement.

Prévoyez ainsi un temps suffisamment large pour charger votre matériel dans le van et préparer votre cheval.  

 

 

6. Les vérifications d’entretiens

Au plus tard la veille, je vous conseille de vérifier l’état et la pression des pneus de votre voiture et de votre van ( à froid). Profitez d’avoir attelé pour contrôler le bon fonctionnement des feux du van (feux de gabarit – clignotants, stop – brouillard), le bon verrouillage de la tête d’attache et la présence d’une roue de secours.

Pensez à faire contrôler au moins une fois par an votre van par un professionnel. Il vérifiera le système de freinage, les suspensions de votre van, l’état de votre plancher s’il est en bois, et effectuera un graissage de la flèche de frein.

Et après l’avoir utilisé, ne tardez pas à nettoyer l’intérieur, pour maintenir la qualité des matériaux.

Comme tout matériel, un van s’entretient.

 

Maintenant que vous savez tout, nous vous souhaitons une bonne route !

Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :