Ecrire sa semaine type

Ecrire sa semaine type

Hello Cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Ce qui est important, c’est le temps. Pour que les bonnes résolutions tiennent la route, il faut s’aménager du temps, et -surtout- se ménager un peu ! Parce que l’équitation n’est pas un sport facile tous les jours, il faut dès le départ s’organiser. Et le mieux, c’est de se donner une semaine type.

 

1.Pourquoi ? C’est un truc relou à faire !

Non ! L’idée, c’est de savoir quels jours vous allez faire quoi. Oui, ça permet aussi de savoir quels jours on se dégage pour voir ses ami(-e)s ou faire autre chose, et c’est pas plus mal.

C’est aussi intéressant de pouvoir donner des repères à son cheval. Aussi bien en terme d’horaires que de jour, Cantad m’attend souvent. J’ai la chance de pouvoir régulièrement monter à ma pause déjeuner. Les jours en question, Cantad m’attend de pied ferme. Si j’ai un empêchement et que je viens le soir, j’ai droit à un super accueil de retrouvailles « ben t’étais où ?!? » et si je viens un jour « inhabituel », je le trouve en train de faire une sieste… « ben qu’est-ce que tu fais là ?!? »

Nos chevaux aussi ont leur routine, et ça leur fait du bien !

 

2. Comment faire sa semaine type ?

Comment je l’ai faite la mienne ? En répondant aux questions ci-dessous !

=> Quel est l’âge de votre cheval ? et sa santé ?
Parce qu’il faut adapter le travail de votre cheval à son âge (jeune ou vieux ?), à sa santé (en convalescence ? une faiblesse particulière ?)

=> Combien de fois par semaine avez-vous la possibilité/ l’envie de monter ?
Parce que si vous êtes ultra occupée, ou en contraire flexible sur les horaires, les séances que vous allez faire ne seront pas les mêmes. Travail à pied, travail monté, autant de choses qui sont complémentaires et qui méritent d’avoir de la place dans votre emploi du temps.

=> Avez-vous prévu des phases de repos ? (il en faut toujours, pour préserver les articulations, permettre au corps de se reconstituer musculairement… et intellectuellement…)
Parce que s’entraîner, c’est un travail où il faut aussi se reposer ! C’est pendant les phases de repos que le corps se remet de la fatigue musculaire, et se reconstruit. Alors, il faut prévoir des phases où on laisse le cheval plus libre.

=> Et ses objectifs, bien sûr !
Il est bon de rappeler qu’il est toujours bon de se donner un objectif, peu importe l’aspect de votre vie. Ce sont les projets qui nous font avancer !

 

Petite précision : Ma semaine type n’entrera en vigueur que la semaine suivant le retour de Cantad. La 1ère semaine se fera tranquillement, sans que je lui monte sur le dos.

 

Pour ma part :

=> D’abord, Cantad est assez jeune (6 ans). Il a une faiblesse à la hanche gauche.

=> Je souhaite le préserver au maximum : ne pas forcer sur sa hanche, le laisser finir sa croissance tranquillement. Côté boulot, je sais que c’est compliqué pour moi de monter tous les jours. L’un dans l’autre, je me fixe de monter 4 fois par semaine.

=> j’aime bien mettre le lundi comme jour de repos. C’est souvent un lendemain de sortie longue, et côté boulot, une journée chargée. Alors c’est aussi bien pour Cantad, comme pour moi, de le mettre en jour « off ». Attention : repos ne veut pas dire « placard ». Hors de question pour Cantad de rester au boxe : direction le paddock !

=> 2 jours de travail à pied. Au programme : des jeux, de la désensibilisation, des exercices de TREC à faire en main, mais aussi des choses plus insolites comme du vélo…

En résumé :

 

Et vous, quelle est votre semaine type ? Ca m’intéresse !

Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :