Etre un meilleur cavalier… grâce à Internet

Etre un meilleur cavalier… grâce à Internet

Hello cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un super pouvoir… que vous avez en vous !

Saviez-vous que vous avez la capacité extraordinaire de pouvoir observer quelque chose, en tirer les conséquences, et apprendre de cette expérience ?!? Quel est ce super pouvoir mental ?

Il s’agit…

de votre…                                                                                        CERVEAU !

 

Crédit : The Awkward Yeti.

 

C’était vrai quand vous étiez petit, et que vous avez observé vos parents, pour reproduire le même comportement.
C’est vrai maintenant, où le simple fait de googleliser, et regarder un tutoriel sur youtube, va vous permettre de le reproduire avec succès.

 

 

 

 

Etre un bon cavalier, ce n’est pas uniquement bien monter à cheval.

Un bon cavalier, c’est aussi un cavalier qui observe, et qui engrange des informations dans son cerveau, pour s’en resservir plus tard. 

Parce qu’il est toujours important d’avoir en tête des gestes parfaits, des enchaînements, des positions… je ne peux que vous encourager à regarder comment se débrouillent vos idoles de l’équitation, ou de votre discipline. Il y a forcément des cavaliers phares, qui pourront vous inspirer, dans votre discipline de prédilection, tant en terme de gestes que de mentalités.

Ne vous contentez pas de regarder l’épreuve (de dressage, de CSO, de cross… d’endurance ou d’equifeel), observez la. Poussez un cran plus loin votre analyse.

=> Comment le cavalier a-t-il abordé la difficulté ?

=> Comment est sa position ?

=> Comment est son cheval ?

=> Comment a-t-il démarré ?

=> Y a-t-il des rituels ? Si oui, pourquoi ? Qu’est ce que ça apporte ?

Une fois cette première analyse faite, demandez vous comment vous ré-approprier ça.

Exemple :

Beaucoup de cavaliers de CSO font d’abord une volte, ou quelques pas de reculer, avant de partir sur leurs parcours. Pourquoi ? C’est un rituel. Ca aide à la concentration du cavalier, et celle du cheval. Ils commencent tous deux par une étape simple, facile à réaliser : l’idéal pour booster la concentration, la confiance en soi. Le reculer mobilise musculairement le cheval :  c’est l’exercice qui devient, au fur et à mesure des répétitions, le « top départ » des épreuves. Une façon au cavalier de dire à son cheval :  « attention, il va se passer quelque chose, j’ai besoin de toi ».

=> Quelle peut être votre façon, à vous, de vous connecter à votre cheval, avant une épreuve ? Qu’est ce qui marche pour vous ? Est-ce la même chose ? Ou un truc à vous ?

 

Vous ne vous en rendez pas compte, mais en observant plusieurs cavaliers effectuer la(-le) même tâche/ difficulté/exercice, et en allant chercher un peu de détails, vous accumulez dans votre cerveau beaucoup d’informations, mais aussi un état d’esprit, très favorable à l’apprentissage et à la réussite. Le résultat n’est pas forcément tangible et immédiat, mais il se manifestera.

Un peu comme un assidu de lecture fera moins de fautes d’orthographe sur le long terme, ou un fan de séries en VO aura un vocabulaire plus fourni…

Mettez-vous dans un environnement favorable à votre réussite.

Réussir, ça s’apprend.

Et Internet peut vous aider.

C’est la plus grande bibliothèque/ filmothèque du monde… si vous cherchez les « bonnes » choses, et que vous prenez un peu de recul.

Peut-être avez-vous déjà entendu cette phrase, tirée du développement personnel : « Nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus. »

Et si on étendait l’idée ?

« Nous sommes la moyenne des 5 cavaliers que nous côtoyons/regardons le plus ? »

A méditer !

Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :