Le reculer : comment muscler son cheval en quelques pas

Le reculer : comment muscler son cheval en quelques pas

Hello Cher(-ère)s Cavalier(-ère)s

on aborde aujourd’hui un exercice polyvalent : aussi bien présent en CSO, en dressage, en TREC, ou en maniabilité : le reculer !

Je vous vois lever un sourcil en disant que c’est une exercice de CSO ?

Regardez bien les cavaliers pro qui arrivent sur la piste : ils font parfois quelques pas de reculer avant de prendre le galop et d’enchaîner leur parcours ! Si, si, regardez bien ! Et ils ont bien raison !

1.Pourquoi apprendre le reculer ?

=> Parce c’est pratique :

Pour ceux qui vont en extérieur, c’est bien d’avoir la marche arrière : pour ouvrir une porte sans descendre, ou parce qu’on s’est un peu trop approchés de quelque chose…

=> Parce qu’on est obligés :

Pour le TREC ou le dressage, reculer est nécessaire : c’est une des difficultés demandées. Pas trop le choix…

=> Parce que c’est un excellent exercice de connexion pour le travail à pied ou monté

Quand on se lance dans le travail de céder à la pression physique ou virtuelle pour le travail à pied, ou pour mobiliser son cheval sur le plan physique ou mental quand on est à cheval. C’est d’ailleurs pour cette raison que les sauteurs font quelques pas de reculer avant leur parcours.

=> Parce que c’est un exercice de musculation au TOP !

Pour TOUS les cavaliers : reculer fait bosser le corps entier de son cheval :

dos, fesses, postérieurs et même cerveau !

 

2. Les bienfaits du reculer

Si on regarde d’un point de vue anatomique, le reculer est excellent pour bosser toute la ligne du cheval :

3. Comment on fait  ?

étape 1 : on demande à pied

 

étape 2 : on demande à cheval (face à une barrière/un mur)

 

5. Reculer à 2 temps ou 4 temps ?

Tout dépend de ce que vous souhaitez faire ! En général, en dressage, le reculer est demandé par bipèdes diagonaux : c’est une allure à 2 temps, comme le trot, mais sans temps de projection.

Cependant, certains chevaux peuvent reculer à 4 temps : comme le pas.

Cette dernière façon de faire peut être l’indication d’une manque de mobilité de la colonne vertébrale, ou d’une résistance, ou tout simplement d’une préférence du cheval.

Pour corser l’exercice, on peut reculer dans une pente montante ou descendante !

Ce qui compte, c’est de faire l’exercice régulièrement, avec la tête basse, afin de développer la musculature associée : montée du dos, contraction de la ceinture thoracique,

 

6. Reculer pour mieux aller de l’avant !

Avant tout : je n’ai aucune prétention sur cet exercice : Comme pour le reste du blog, je vous montre comment on s’entraîne avec Cantad, vers notre but : réussir une épreuve de TREC sur le 2ème semestre. C’était l’une de nos 1ères séances avec Cantad de reculer. C’est loin d’être parfait. Mais je tenais à vous montrer notre progression. Je mettrai à jour cet article au fur et à mesure de nos progrès…

Ici, vous pouvez voir que Cantad se traverse. Cela va me demander du travail, pour lui indiquer de bien reculer droit. Notre reculer est hésitant : 1 diagonal fonctionne vraiment bien ; l’autre peut se décomposer en 2 temps, mais globalement, on est plutôt sur du reculer à 2 temps.

 

A venir : on recule dans un couloir sans toucher les barres, pour vraiment mimer l’exercice de TREC !

 

Alors, vous allez faire quoi aujourd’hui ?

Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :