Les produits de soin pour chevaux : réflexion. Partie 1

Les produits de soin pour chevaux : réflexion. Partie 1

Hello cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

voilà un vaste sujet !

Cet article fait suite à une question posée en story instagram « Parler des produits de soin au naturel que tu utilises* ou que tu souhaites* essayer »

*je corrige la faute d’orthographe au passage 😉

Je mets les pieds dans le plat tout de suite :

Je n’utilise pas de produits de soin… Ou si peu !

Oups. désolée ! 😅

Soins et Soins

Déjà, derrière le mot « soins », il y a beaucoup de sous-catégorie : soins des crins, soins de la robe, soins des pieds, soins des membres, soins de la peau

Encore une fois, je vais essayer, à travers cet article, de vous amener à prendre un peu de recul, sur les produits de soins qui vous sont utiles, à vous !

Car, soyons honnêtes : il y a quand même pas mal de marketing derrière tout ça… avons-nous vraiment besoin d’autant de produits de soin ?

Mais avant tout…

Ma philosophie : je fais partie de ces gens qui ont peu d’appétence pour la cosmétique. Etrange, vous me direz, à cette époque où Instagram est roi, où l’apparence reste un point clé. Surtout quand on est blogueur.

En soit, pas vraiment !… Je fais partie de ces gens qui s’acceptent volontiers comme ils sont, et ont décidé de réfléchir un peu plus à leurs modes de consommation : minimaliste, zéro déchet, diy… appelez les comme vous voulez.

Acheter un produit est donc un acte d’achat réfléchi.

( Et puis, j’ai la chance de me sentir bien sans maquillage avec les cheveux en pétard… cool pour moi ! 😆)

Je suis convaincue qu’une bonne alimentation, et qu’une activité physique raisonnée permet de pallier à bien des produits de soin !

Je préconise volontiers de prendre soin, tout court.

Pour moi, c’est ça, le soin « naturel ».
Savoir faire la part des choses entre la volonté de bien faire (ou celle qu’on nous impose comme étant « bonne ») et les réels besoins du cheval.

Et prendre soin, ça peut passer par une réflexion bien plus large, plus vaste… qui touche à énormément de domaines, dont l’alimentation, l’exercice, le bien-être mental…

Pour moi, un produit de soin doit être ponctuel, en cas de carence, de blessure, de problème… bref, pour donner un coup de pouce, temporairement.

Et ça change dans le temps !

Dès que le corps a repris le dessus, il faut se reposer la question : est-ce que le produit de soin/palliatif est toujours une aide ? ou devient-il une faiblesse ?

Les produits de soins d’entretien pour moi, sont à prendre avec des pincettes : permettent-ils vraiment d’aider au quotidien, ou deviennent-ils des cache-misère, sous peine de « tout casser » si on arrête ?

Vaste réflexion, hein ?

Allez, je balaye un peu les catégories !

Les soins de la robe/ de la crinière.

Comme beaucoup, j’utilise du démêlant, et du shampooing. Je suis mauvaise cliente. En 4 ans, j’ai du utiliser 2 flacons de shampooing et celui du démêlant est toujours le même…

Cantad a droit à un shampooing, quand vraiment il est sale et que c’est la seule option possible. Environ 1 fois par an, souvent au printemps ! 😅

Je préfère ne pas shampooigner Cantad trop souvent : sa peau a son équilibre. Lui et moi ne voyons pas la poussière de la même façon 😆

Pour la crinière, j’ai utilisé du démêlant ponctuellement. J’ai abandonné l’idée depuis que Cantad vit dehors. Sa crinière et sa queue ont toujours l’air fonctionnelles, même si elles n’ont pas le parallélisme de crins idéal.

Avoir une crinière soyeuse et bien peignée, avec un cheval au pré : quelle énergie ! 😆

Et c’est une chance : je n’ai pas besoin, dans ma discipline d’avoir des crins « impeccables ».

Pour les cavaliers de CSO, de dressage, de cross… ça compte. Parce que les codes des disciplines, et les contraintes de compétition le demandent.

En endurance, ça ne compte pas du tout, alors forcément… je préfère consacrer mon énergie (et mon argent ! 😅) à d’autres domaines… 🤷‍♀️

Je n’ai d’ailleurs JAMAIS coupé la crinière de Cantad (jamais touchée en 4 ans de vie commune… ça a l’air de se réguler tout seul !). Je raccourcis de temps en temps la longueur de la queue, de peur qu’il ne s’auto marche dessus.

photo prise au pré… il y a 2 ans ! la crinière de Cantad est quasi identique ! 😅

Ce qui compte à mes yeux, par contre, c’est effectivement que Cantad ait « un beau poil » : là, ce sera plutôt au niveau de l’alimentation qu’il faudra agir.

Il faut que l’organisme du cheval trouve dans son alimentation, toutes les « petites briques » dont il a besoin pour pouvoir construire de beaux poils.

Car, oui, la beauté vient de l’intérieur !

J’ai eu la chance de ne pas avoir besoin d’aider Cantad sur ce point. Mais j’ai bien conscience que pour certains chevaux, c’est différent : leur organisme a besoin d’être soutenu.

On pourrait parler de la biotine ici, mais j’en fais un petit focus plus bas : continuez à lire ! ⬇️

Les soins de la peau

Pour cette catégorie, on s’y intéresse quand les chevaux ont des maladies ou des problèmes. Il conviendra donc de clairement s’adapter au problème rencontré.

Pour le moment, Cantad n’a jamais souffert de « vrais » problèmes de peaux, je croise les doigts pour que cela continue ! 🤞

Les bobos

Pour le moment, seuls nous ont concernés ceux qui arrivent « après bobo ».

Pour aider les poils à repousser, j’utilise du Crinéquin. Je trouve que ça fonctionne très bien pour la repousse, à un prix très raisonnable.

Pour les croûtes de bobo qui traînent, en particulier au niveau des articulations basses, je mets du mitosyl, sur conseil vétérinaire. Ca aide à ramollir les croûtes et aide à la bonne cicatrisation.

Cantad a quand même reçu des cadeaux d’une tata, avec des crèmes à base d’Aloe Vera. Pas encore testé sur lui, mais les bienfaits de l’Aloe Vera sont connus : je ne doute pas de l’efficacité !

Si vous voulez avoir des infos, allez donc voir Chevaux des bois, sur les réseaux sociaux : elle sera ravie de vous donner des conseils et explications sur ses produits à l’Aloe Vera.

Les insectes

Comme de nombreux cavaliers, j’essaie d’aider mon cheval à éloigner les insectes.

Les sprays utilisés jusque là, achetés en sellerie, fonctionnent mais avec une durée limitée. Je tenterai de faire mes propres recettes maison pour l’été qui arrive.

Après, je ne suis pas super fan de pulvériser tous les jours des produits sur mon cheval… mais Cantad a tellement de mouches plates ! L’année dernière, leur nombre était impressionnant.

Pour la tête, je préfère lui mettre des franges ou des bonnets ani-mouche.

Les soins des pieds

Il est bon de se demander si son cheval a vraiment besoin d’avoir les pieds graissés : Suivant les climats et son lieu de vie, c’est parfois inutile !

Les soins des pieds : dépendent du climat et de la corne !

Graisser les pieds est très ancré comme geste équestre.

Je le faisais très peu (1 fois par mois ?) dans le Nord de la France : c’était vraiment par acquis de conscience.

J’ai tendance à le faire chaque semaine dans le Sud : le climat y est bien plus sec.

J’ai l’impression que ça fait du bien aux pieds, alors ça me fait du bien…

J’avoue, avec la météo et le sol sec du Sud, je graisse les pieds de mon cheval, même si je sais pas trop quantifier le réel bénéfice !

A défaut de faire du bien du Cantad, j’ai l’impression que ça ne lui fait pas de mal, ce qui est déjà pas mal. Ca me fait du bien à moi, et c’est relativement bon marché pour mon porte monnaie…

Le meilleur soin des pieds, pour moi, c’est une bonne alimentation, la visite régulière des pareurs/maréchaux, une exposition raisonnée à différents types de terrains, et surtout, de l’activité physique !

Pas de marque préférée pour moi. Je vous mets les 2 derniers onguents que j’ai utilisés… Ungula, je l’ai acheté en sellerie. Alliance Equine, je l’ai gagné en lot de course… Pas de différence visuelle sur le pied de Cantad, je ne vois pas trop la différence en efficacité… 🤷‍♀️

La biotine

Ce produit est intéressant, car c’est bien l’un des rares à avoir été soumis à des études scientifiques poussées.

Ses bienfaits sur l’amélioration de la pousse et la qualité de la corne sont donc démontrés.

Ceci dit, l’excès est nuisible en tout. Une petite cure de temps en temps sera bien suffisante, surtout si votre aliment en contient.

biotine. crédit : decathlon.fr

Pour la 2ème partie de l’article, on parlera soins des membres, et soins des muscles et du dos !

Angélique

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :