Ferrure et neige : comment faire ?

Ferrure et neige : comment faire ?

Hello cher(-ère)s cavalier(-ère)s,

Dans cet article, je résume nos essais du mois de Janvier : comment concilier neige et ferrure ?

L’Hiver s’est bien installé aux écuries, et nous avons eu environ 20 cm de neige… qui ont visiblement envie de rester !

Comment aider son cheval à mieux marcher dans la neige ?

Car, oui, pour les chevaux ferrés, on peut vite avoir des accumulations de neige/glace dans les fers… et nos chevaux marchent alors avec chaussures à talons.

Pas terrible, quoi.

Tour d’horizon des solutions !

Avant propos :

On est d’accord : avoir son cheval pied nu est la meilleure des solutions possibles. Oui, la Nature est bien faite et un cheval pied nu n’a pas de problème dans la neige.

Si votre cheval fait partie de cette catégorie qui peut rester pied nu, cet article ne vous sera pas d’une grande utilité.

Si vous pensez que je n’ai pas essayé d’avoir Cantad pied nu, sachez que ma discipline et nos terrains m’obligent à protéger ses pieds ; et que mon porte-monnaie n’a pas trouvé à ce jour de moyen viable pour une autre solution que la ferrure… et que les 1ers tests pour changer de la ferrure classique se sont révélés peu concluants.

Donc, pour cet article, je fais mon retour d’expérience pour un cheval ferré des 4 membres qui doit marcher dans la neige.

Etoile des Neiges…

La neige est un état de matière assez disparate, et peut tout à fait ne pas faire d’agglomérats sous le pieds !

Tant que la neige est « poudreuse », vous constaterez qu’elle ne se tasse pas de la même manière sous les pieds des chevaux. Oui, elle adhère au pied, mais ne crée pas de dangereuses chaussures à talon !

Ainsi, c’est le stade idéal pour aller en profiter, ferré ou pas ! 🤩

Dès que la neige commence à se tasser, et à « verglacer », c’est le début des emmerd***… euh, pardon, des accumulations sous les fers des chevaux. On peut avoir ainsi des « talonnettes » d’une dizaine de cm…

😭😡🤯

Comment faire pour éviter ça ?

Le saindoux : mythe !

Mettre un corps gras pour empêcher l’accumulation de neige : ça marche MAIS… pas longtemps !

Dans un vlog dispo ici, je teste l’application de saindoux sur les pieds de Cantad. Bilan plus que mitigé : ça fonctionne bien tant que le saindoux adhère au pied. Mais, entre le réchauffement au contact du sabot, le travail du pied, et l’adhérence à la neige, le saindoux se fait vite la malle… laissant donc de la place pour que la neige s’accumule.

Astuce à 1,50 euros (et disponible au rayon beurre), le saindoux a le mérite d’être peu onéreux. Si on est prêt à badigeonner les pieds de son cheval régulièrement, toutes les X minutes, ça peut être une solution temporaire, si la couche de « mauvaise neige » ne compte pas s’éterniser.

Mais je reste peu convaincue de la chose ! Alors, mettons fin à ce mythe : le saindoux n’est pas une solution viable pour lutter contre les accumulations de neige sous les fers ! Cessons donc de propager cette idée sur les réseaux sociaux et les forums !

Le lien vers le vlog où je teste ici :

Les huf flex

Pas testés sur Cantad, mais il est bon d’en parler, car c’est une bonne solution, pour qui en aurait besoin de manière temporaire.

Un huf flex, c’est une sorte de petit ressort que l’on vient positionner contre le fer (crédit photo : michel-vaillant-marechalerie) :

Il se positionne pour des durées limitées, car le dispositif appuie sur la fourchette.

On le déconseille donc pour les sorties très longues (sans toutefois définir de plage horaire sur les durées « correctes ») ou sur le port permanent (dans un pré par exemple).

Le principe ?

A l’aide d’une pince/compas, il faut le coincer à l’intérieur du fer. Le ressort va venir travailler à chaque foulée du cheval, décrochant la neige.

Coût / Mise en place :

10,30 € HT (12,36 € TTC) pour chaque ressort + 29,80 € HT (35,76 € TTC) pour le compas.

Les plaques à neige

Je distingue ici 2 types de plaques

La plaque intégrale

La plaque intégrale (type Cantad, aux antérieurs). Ce n’est pas une plaque à neige proprement dite, mais elle limite le volume disponible sous le pied du cheval, et donc le volume de neige qui s’y accumule. Elle se pose entre le pied et le fer.

A noter : l’astuce de Wilfried (notre maréchal) appliquer un produit anti bactérien sur le pied, avant de poser la plaque et le silicone.

Cette solution peut être très pratique si l’on n’a pas la possibilité d’avoir le 2ème type de plaques ci-dessous.

La plaque à neige

La plaque dit « snow pad » (ce que Cantad porte aux postérieurs). Chaque marque a son nom. Elle se pose comme une plaque classique, entre le pied et le fer.

DCIM\100GOPRO\GOPR0305.JPG

La plaque présente des boudins creux qui travaillent à chaque foulée : quand le pied se pose ou lève, le boudin se rétracte ou se dilate.

Ces variations de volume permettent de déloger la neige à chaque foulée, évitant l’accumulation et l’agglomération en talonnettes.

Notre test sur l’efficacité des fers neige :

Coût :

15 euros supplémentaires par plaque (prix de la plaque + main d’oeuvre maréchalerie).

S’il n’y a plus de neige ?

Si il n’y a plus de neige, les plaques peuvent rester en place (elles ne gênent en rien) et le maréchal les enlèvera à la prochaine ferrure.

Les boudins s’abîmeront, en étant en contact direct avec les cailloux. On en a un exemple en photo :

Le boudin est abîmé sur la partie droite de la photo : la neige a fondu, et les cailloux sont de nouveau apparents… et peuvent entamer le caoutchouc du boudin.

Inconvénient : ça peut prendre plein de petits cailloux au passage, dès que vous quittez les zones enneigées. Bien curer les pieds,… comme d’habitude !

Qu’en penser ?

C’est la solution la plus pratique, durable et permanente, quand on veut allier ferrure et neige.

Elle est aussi très viable économiquement. Le seul inconvénient est d’en parler à son maréchal en amont, pour qu’il puisse s’approvisionner et avoir les plaques à neige en stock.

A noter : sur le verglas, le fer neige n’est d’aucune utilité. Et quand la neige est au stade de glace, l’effet des boudins caoutchouc est lui aussi limité.

Correctement équipé, votre cheval passera partout… si vous pilotez bien !

La neige n’est pas du tout un obstacle pour profiter de l’extérieur. La preuve : en Russie, les courses d’endurance sur neige ont bien lieu, pour la plus grande joie des participants !

Crédit photo : Page Facebook de Kabardian_Horses_official, publiées le 30 Janvier 2021

La neige reste un terrain à gérer avec précaution : elle peut être traître, en nivelant les difficultés, glissante quand elle est tassée à outrance, mais aussi moelleuse, collante, douce, légère… bref, soyez un bon pilote.

Dans le doute, si vous ne le sentez pas, restez au pas et profitez de votre balade et son nouveau paysage !

Angélique

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :