La couverture polaire est-elle une séchante ?

La couverture polaire est-elle une séchante ?

Hello cher(-ère)s cavalier(-ère)s,

C’est une question qui anime de nombreux débats sur les réseaux sociaux.

« Est-ce que la couverture/chemise polaire est une séchante ?
Puis-je l’utiliser comme telle ? ».

Il est temps de vous expliquer pourquoi « OUI » ET « NON » sont toutes les 2, des réponses valables…

Sécher : vb. transitif, (latin siccare, de siccus, sec)
(d’après la définition du dictionnaire Larousse )

  • Rendre quelque chose sec en faisant évaporer l’eau ou le liquide qui l’imprègne ou qui recouvre sa surface : Sécher ses vêtements devant le feu.
  • Rendre quelque chose sec à l’excès : Un été torride qui a séché la végétation.
  • Soumettre une substance alimentaire à une dessiccation, à une déshydratation destinée à assurer sa conservation : Sécher des raisins.
  • Faire disparaître un liquide en l’absorbant, en l’étanchant, en l’essuyant, le faire évaporer : Sécher la sueur de son visage avec son mouchoir.

Derrière le mot « sécher », il y a donc 2 actions :

  • absorber le liquide
  • faire évaporer le-dit liquide… jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus !

Donc, par ce raisonnement, pour sécher un cheval, il y a 2 temps :
1. on enlève au maximum l’eau/ la transpiration ;
2. On fait évaporer le reste.

Et pour ces 2 actions, certaines couvertures/chemises sont meilleures que d’autres.

C’est pourquoi leur emploi va dépendre aussi de la SAISON.

Un mot rapide sur les matières :

  • Celles qui absorbent bien l’eau :

On a les tissus « éponges », les serviettes « microfibre« …

(ne pas confondre la nature des fibres : coton, polyester, polyamide… avec le nom/la texture du composant : tissu, mailles bouclettes,…)

On a par exemple, des serviettes de bain « bouclettes » en coton, pour nos salles de bain, mais la serviette de bain « bouclette » ou serviette « microfibre » des magasins de sport ultra connue est en polyester/polyamide.

Ces matières sont parfaites pour absorber, mais une fois « remplies d’eau », les garder au contact de la peau n’est pas une bonne chose, puisqu’elles maintiennent l’humidité près du corps.

Ce sont donc des aides temporaires… qui, une fois « utilisées », doivent être éloigner du cheval !

  • Les textiles qui évacuent l’humidité :

Ils y arrivent, car ils sont dits « respirants ». C’est à dire que si vous soufflez à travers, l’air passe. Je simplifie au max, mais l’idée est là.

Ces textiles permettent donc à l’air à la surface de votre peau, de s’éloigner et se mélanger à l’air ambiant. Et vice-versa.

Les meshs sont souvent les plus matières les plus graphiques visuellement : Leurs structures permettent de faciliter la circulation d’air entre la peau et l’extérieur, donc aident à faire partir la transpiration. Ca peut ressembler à ça :

  • Les textiles qui sont respirants (donc permettent des échanges avec l’air extérieur) et nous gardent au chaud :

On a effectivement la polaire, et la laine.

Ce sont d’ailleurs ces vêtements que nous portons en Hiver, pour faire du sport ! Puisqu’ils nous tiennent chaud, tout en évacuant la transpiration.

Mais ces matières ne sont pas extraordinaires pour absorber l’eau liquide : Essayez de vous essuyer après une douche avec une serviette en polaire… pas top ;
Quant à la laine, gorgée d’eau, elle pèse très lourd, va mettre du temps à sécher, et donc, ne peut plus favoriser les échanges entre votre peau et le milieu extérieur, pour évacuer ce qu’il reste.

Elles ne remplacent donc pas la serviette éponge, mais sont bien complémentaires, pour certaines saisons !

Version cheval, ça donne :

NB : pour rester neutre, et ne mettre en avant aucune marque par rapport à une autre, je montre plein de modèles : pas de jaloux ! 😀

Pour absorber l’eau/ la transpiration :

La couverture/ chemise type « serviette », idéale pour « éponger » le trop plein d’eau, peu importe la saison (et à enlever du cheval, une fois qu’elle est mouillée) :

A noter que ce type de chemise est idéale en été, pour rafraîchir le cheval, en période de forte chaleur. On lui laisse justement la serviette bien mouillée, pour lui apporter de la fraîcheur.

Pour évacuer l’humidité (sans maintien de chaleur)

Les couvertures/ chemises, qui aident à évacuer l’humidité, avec peu, voire pas d’apport de chaleur, seront les modèles de mesh aérés.

Suivant leur « transparence », on aura envie de les utiliser en mi-saison, ou en été, en fonction de la météo.

NB : certaines de ces couvertures en mesh peuvent tout à fait servir de couverture anti-mouches aussi !

Pour évacuer l’humidité ET maintenir au chaud :

On peut enfin parler de la couverture polaire !

Elle arrive donc dans un 2nd temps : elle n’est pas là pour absorber le trop plein d’eau, mais bien pour aider à évacuer l’humidité qui reste, tout en maintenant le cheval au chaud !

En gros, elle intervient quand la version précédente ne suffit plus, à cause du froid !

Pour évacuer l’humidité et couvrir certaines zones stratégiques :

Plus intéressantes lors des inter-saisons, les couvertures « hybrides » combinent les idées des paragraphes précédents : maintenir certaines zones au chaud tout en évacuant l’humidité.

Le dos peut être en polaire, en microfibre « lourd », ou même en « textile céramique » par exemple, et les côtés en mesh plus ou moins ouverts :

Ou on peut avoir l’inverse : la partie dos est faite d’un matériau plus aéré, tandis que les côtés sont plus fermés (mais là, je pense que l’intérêt est davantage visuel et artistique):

chemise séchante Weatherbeeta

Alors…

J’espère avoir apporté des éléments de réponses à cette question récurrente des périodes inter-saisons/ hivernales.

La polaire est-elle une séchante ?

OUI… et NON !
Ca dépend pour quelle étape du séchage, et quelle saison 😉

Na ! D’abord ! (crédit : pixabay)

Angélique

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :