Visibilité et Sécurité de nuit à cheval

Visibilité et Sécurité de nuit à cheval

Hello cher(-ère)s Cavalier(-ère)s,

Aujourd’hui, on parle lumières clignotantes et couleurs flashy. Quitte à monter à cheval à la tombée de la nuit, autant rendre ça plus attractif et festif !

Comment s’y prendre, pour être radieux et rayonnant ?

Il y a deux façons de se rendre visible.

  • la sécurité « passive » : vous avez des couleurs fluo/ flashy et réfléchissez la lumière.

Grâce à des articles rétro-réfléchissants, vous devenez visible en renvoyant la lumière (des phares, par exemple). Les couleurs fluo aident à « trancher » car elles ressortent particulièrement.

  • la sécurité « active » : vous émettez votre propre lumière.

Là, l’idée c’est qu’on voit, quoi qu’il arrive, phares ou pas, en émettant votre propre signal lumineux, à la façon d’un vélo.

Votre sécurité de nuit, à cheval, ou à pied avec votre cheval, pour être optimale, devrait être une combinaison des 2.

 

Pourquoi se rajouter des lumières, en plus du fluo et du rétro-réfléchissant ?

Suivant le moment de la journée, lors votre sortie, l’un des signalements aura une meilleure efficacité sur les autres.

Les couleurs fluo (le fameux jaune ou orange) vous aidera également de jour, en période de chasse par exemple.

Les rétro-réfléchissants sont particulièrement visibles de nuit, dans la lumière des phares. Sur les équipements homologués, ces bandes doivent respecter une taille minimale, et vous rendent donc vraiment visible quand vous croisez un véhicule.

Hélas, elles ne sont utiles que dans la lumière (des phares). Pas très pratique pour vous signaler des autres usagers de la route, ou des chemins, qui n’ont pas de lumière aussi puissante (les piétons, les vélos, les runners…).

C’est là que vos lumières prennent le relais :

Vous vous signalez davantage avec une lumière (et encore plus, si elle est clignotante) : vous devenez visible même hors du champ de portée des phares de la voiture. (pour que le rétro réfléchissant soit vraiment visible, il faut être dans la zone d’émission du faisceau des phares)

De plus, elles indiquent à la personne dans quel « sens » vous allez. Avec le code « lumière blanche à l’avant »/ « lumière rouge à l’arrière », la personne qui vous voit, va détecter votre sens de déplacement beaucoup plus facilement. Très pratique pour l’aider à vous croiser, vous doubler, ou vous éviter !

Et sur la route ?

Il est toujours bon de rappeler que nous sommes vulnérables à cheval, sur la route. Et encore plus de nuit.

Ayez en tête que certains (pas tous, heureusement !) autres usagers ne vont pas forcément respecter le code de la route (passer trop près, trop vite,…), malheureusement impunément. Soyons -hélas- lucide et pragmatique.

Alors, prenez les devants. Ne comptez pas que sur les autres, pour assurer votre propre sécurité. A vous de jouer !

Avant toute chose, rendez votre cheval plus sûr en l’habituant au maximum aux voitures et autres usagers de la route. Si vous sortez de nuit, allongez progressivement votre parcours, et choisissez l’itinéraire le plus sûr.

Soyez vigilant et anticiper au maximum toutes les situations, pour vous mettre dans des zones plus sécurisées. Personnellement, je préfère parfois faire quelques entorses moi-même au code de la route : même si Cantad et moi sommes considérés comme un véhicule, il y a certains passages de campagne où je préfère monter sur le trottoir ou marcher sur la route, « en remontant » le flux de voitures, plutôt que d’être dans le même sens de circulation qu’elles. J’estime qu’il est plus prudent de ma part d’agir comme ça, pour mieux éviter, ou voir les voitures.

Quel équipement ?

Prévoyez un équipement pour vous, et un pour votre cheval. Pensez que vous devriez être visible, peu importe l’angle avec lequel on vous voit. Assurez-vous de bien vous signaler à l’avant, à l’arrière et sur les côtés.

Faites donc un tour dans les rayons vélo/visibilité des magasins d’équipement sportif. Il y a de bonnes idées à piquer ! J’aime particulièrement les petites lumières à clipper un peu partout.

Cantad a un couvre-rein jaune fluo avec bandes réfléchissantes et une petite lumière que j’ai clipsée à l’arrière, au-dessus de la queue + des « guêtres » rétro-réfléchissantes. Moi j’ai opté pour un gilet en bande rétro-réfléchissante, une lampe frontale, et une lumière clipsée sur l’élastique de la frontale, à l’arrière de ma bombe.

A minima, en extérieur et de nuit, optez pour le couvre-rein et le gilet fluo !

 

Je vous garantis qu’avec la frontale allumée, et les 2 lumières clignotantes rouges à l’arrière, on ne passe pas inaperçus !…

Angélique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :